VICTIME AGRESSION

L’agresseur d’une femme médecin à l’EPH d’El-Khroub sous les verrous

L’agresseur d’une femme médecin de garde exerçant l’EPH d’El-Khroub, wilaya de Constantine, a été placé en détention provisoire pour « violence envers un professionnel de la santé », fait prévu et puni par l’article 149 bis de l’ordonnance 20-01 modifiée et complétée portant Code pénal, indique le parquet près le tribunal d’El Khroub, dimanche, dans un communiqué. « Le 15 janvier courant, une femme médecin de garde à l’hôpital Mohamed-Boudiaf d’El-Khroub, a été agressée par un patient (âgé de 25 ans) et suscité l’intervention de la police judiciaire compétente pour arrêter le suspect, diligenter une enquête préliminaire et l’auditionner. Le suspect a reconnu avoir agressé sa victime, mais sans révéler les motifs derrière son acte, rapporte la même source, précisant que la femme médecin agressée avait présenté un certificat médical portant incapacité de travail de 15 jours. Le suspect a été traduit devant le tribunal correctionnel d’El-Khroub conformément aux procédures de comparution immédiate, a conclu le communiqué.

Le procès en appel d’Anis Rahmani reporté au 1er février
La cour d’Alger a décidé de reporter au 1er février prochain le procès en appel du directeur général du groupe médiatique Ennahar, Mohamed Mokaddem, dit Anis Rahmani, poursuivi pour enregistrement et diffusion d’une communication téléphonique qu’il a eue avec un officier supérieur de l’Armée, le dénommé colonel Smaïl en l’occurrence. Le 15 novembre 2020, une peine d’emprisonnement de cinq (5) ans de prison ferme, assortie d’une amende de l’ordre de 100 000 DA a été prononcée par le tribunal de Bir Mourad-Raïs (Alger) à l’encontre du directeur général du groupe Ennahar. Le procureur de la République près le tribunal de Bir Mourad-Raïs avait requis une peine de 10 ans de prison ferme et une amende de
100 000 DA.

Le tribunal d’El-Harrach lance un appel à témoin
Un appel est lancé à toute personne victime d’escroquerie de l’accusé Benzahra Hillal ou ayant eu affaire à lui, en tant que témoin ou victime, à se rapprocher du bureau du juge d’instruction de la première chambre près le tribunal d’El-Harrach, a indiqué un communiqué de la Sûreté nationale. « Le juge d’instruction de la première chambre près le tribunal d’El-Harrach lance un appel à toute personne ayant été victime d’escroquerie de l’accusé, Benzahra Hillal ou ayant eu affaire à lui, en tant que témoin ou victime, à se rapprocher de son bureau pour déposition », précise la même source. « Cet appel fait suite à l’examen de l’affaire dans laquelle l’accusé Benzahra Hillal est poursuivi pour escroquerie et usurpation de la qualité d’un officier à la Présidence de la République », ajoute le communiqué.

L’ANP déclenche « Hazm 2021 » à Béchar
Le général de Corps d’Armée, Saïd Chengriha, Chef d’état-major de l’ANP, a supervisé, hier, en 3e Région militaire, l’exécution d’un exercice tactique avec munitions réelles intitulé « Hazm 2021″, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale. Au deuxième jour de sa visite en 3e Région militaire, Saïd Chengriha a supervisé l’exécution d’un exercice tactique avec munitions réelles intitulé +Hazm 2021+, dans le cadre de l’évaluation de la Phase I du programme de préparation au combat pour l’année 2020/2021, précise la même source. Cet exercice tactique vise « l’évaluation des aptitudes au combat des unités engagées et l’entraînement des commandements et des états-majors à la préparation, à la planification et à la conduite des opérations dans des circonstances très proches de la bataille réelle ».

Levée total du blocus aérien sur le Qatar
Après Riyad, Abou Dhabi et Manama, le Caire a repris ses vols directs à destination et en provenance du Qatar, après une suspension qui a duré plus de trois ans et demi, ont rapporté, hier, des médias égyptiens. Selon l’agence de presse égyptienne, la compagnie aérienne « Egypt Air » a relancé ses premiers vols vers la capitale qatarie, Doha, à la lumière de la décision de réouverture de l’espace aérien à destination et en provenance du Qatar. L’agence a déclaré que « l’avion de la compagnie a décollé avec 38 passagers à bord ». Les médias locaux, dont le journal Al-Youm Al-Sabeâ, citant des sources d’Egypt Air, ont affirmé que « le même avion reviendra de Doha au Caire avec 91 passagers à bord, à 4h50 locales (2 h 50 GMT) ». D’après la même source, 4 vols (aller-retour) seront assurés quotidiennement. Le site Web Flight Radar 24, spécialisé dans le suivi du trafic mondial de l’aviation civile, a précisé que le premier vol à destination de Doha, arriverait dans l’espace aérien saoudien à 9h00 GMT. Le 12 janvier, l’Égypte a annoncé la levée de l’interdiction des vols pour les compagnies aériennes qataries, qui avait été imposée depuis plus de 3 ans, à la suite de la conclusion de la réconciliation du Golfe.

Égypte : les avoirs des Frères musulmans saisis
Un tribunal égyptien a ordonné la saisie des avoirs de l’ex-président Mohamed Morsi et de 88 autres cadres des « Frères musulmans », selon une source judiciaire. « Le tribunal des affaires urgentes a (…) ordonné la saisie des avoirs de 89 dirigeants et membres de la confrérie, et leur transfert au Trésor public », a indiqué la même source, citée par des médias. La saisie concerne notamment les « avoirs hérités par l’épouse et quatre enfants de l’ancien président Mohamed Morsi, -décédé en juin 2019 en plein procès après six ans en prison-, les avoirs du guide suprême de la confrérie Mohamed Badie, de son adjoint Khairat al-Chater ou encore Mohamed Beltagui » qui sont tous emprisonnés. Le montant des avoirs n’a pas été précisé.

Plus de 600 arrestations dans les violences en Tunisie
Plus de 600 personnes ont été arrêtées, après une troisième nuit d’émeutes dans de nombreuses villes de Tunisie, a indiqué, hier, le ministère tunisien de l’Intérieur. Des troubles ont éclaté au lendemain du dixième anniversaire de la chute du président Zine El Abidine Ben Ali, le 14 janvier 2011. Cet anniversaire a été étouffé par un confinement général de quatre jours qui s’est achevé dimanche, pour tenter d’endiguer une flambée de cas de Covid-19, assorti d’un couvre-feu à partir de 16H00. Le porte-parole du ministère de l’Intérieur Khaled Hayouni a fait état de 632 arrestations, évoquant des groupes de personnes entre 15 et 25 ans qui ont « brûlé des pneus et des poubelles afin d’entraver les mouvements des forces de sécurité ». « Cela n’a rien à voir avec les mouvements de revendication garantis par la loi et la Constitution », a néanmoins estimé M. Hayouni. « Les revendications se déroulent normalement le jour (…) et sans actes criminels », a-t-il ajouté dans une interview à la radio Mosaïque, faisant état de deux blessés parmi les forces de l’ordre. La police, déployée en nombre dans des dizaines de localités, dont le vaste quartier populaire d’Ettadhamen à la périphérie de Tunis, a été prise pour cible par des protestataires souvent jeunes. Des pillages ont également eu lieu dans certaines zones. L’armée a déployé des renforts dans les régions de Bizerte (Nord), Sousse (est), Kasserine et Siliana (Centre-Ouest) – afin de protéger les bâtiments publics, a indiqué le même jour le porte-parole de la Défense, Mohamed Zikri.

La tenniswoman Inès Ibbou, gagne 59 places au classement WTA double
La tenniswoman algérienne Inès Ibbou a gagné 59 places dans le classement mondial du tableau double de la WTA, et se hisse ainsi à la 773e position, selon le nouveau ranking dévoilé hier. Une belle ascension pour l’Algérienne de 21 ans, qui la doit à ses deux victoires consécutives dans des tournois à
15 000 USD à Monastir (Tunisie), pendant lesquels elle avait fait équipe respectivement avec la Tchèque Anna Siskova et la Russe Darya Astakhova. Ce double sacre avait déjà valu à l’ancienne championne d’Afrique junior une progression de 101 places dans le précédent classement mondial du tableau double, publié lundi dernier par la WTA. En simple, Ibbou a réussi à se maintenir pour une troisième semaine consécutive au 596e rang.