13.9 C
Alger
26 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
Spor

Kamel Kaci-Said, Directeur général sportif du MC Alger : «La décision de mon limogeage n’est pas règlementaire»

Le directeur général sportif du MC Alger (Ligue 1 de football), Kamel Kaci-Saïd a considéré dimanche à Alger, que la décision de son limogeage, prise par le président du Conseil d’administration «n’est pas règlementaire», estimant que la situation du club «n’est pas catastrophique». «Ma destitution n’a pas été réglementaire. Je n’ai commis aucune faute grave qui méritait cette sanction, et j’étais prêt à partir, si j’étais responsable des problèmes du MC Alger», a t-il déclaré lors d’une conférence de presse animée à l’Ecole supérieure de l’hôtellerie d’Ain-Bénian (Alger). «Je me suis entretenu avec le président du Conseil d’administration, M. Hireche, après l’élimination de la Ligue des champions d’Afrique, et je lui ai dit textuellement que si je suis responsable des problèmes du MC Alger, je suis prêt à partir immédiatement, mais il a refusé en me demandant de poursuivre ma mission comme directeur général sportif du Mouloudia». Le Conseil d’administration du MC Alger, avait pris jeudi, la décision de limoger, le directeur général sportif, ainsi que l’entraîneur Bernard Casoni, après l’élimination surprise de la phase de poules de la Ligue des champions d’Afrique, alors que le club algérois ambitionnait d’aller loin dans cette compétition. L’ancien international n’a pas caché sa «surprise» à l’annonce de cette décision en déclarant: Sincèrement, j’ignore les motifs de mon limogeage. C’est vrai que l’équipe a été éliminée de la Ligue des champions d’Afrique, mais la situation n’est pas pour autant catastrophique. La manière du limogeage n’était pas réglementaire. Personnellement, je n’ai aucun problème avec M.Hireche». Lors de cette réunion, Kaci-Said a reconnu l’existence de quelques problèmes au sein du club, que certaines parties tentaient de «déstabiliser» le club, en affirmant qu’il ne tient pas à se «maintenir à son poste à tout prix». «Je suis à la tête du club depuis 14 mois. J’ai oeuvré avec sincérité pour l’intérêt du club sans avoir bénéficié ni du repos ni d’un centime», a t-il ajouté. Kaci-Said a souligné que le PDG de la Sonatrach, le principal sponsor du Club, Abdelmoumen Ould-Kaddour, lui a demandé ainsi qu’à M. Hirèche de continuer le travail afin de remettre sur rails l’équipe afin de faire sortir le club de cette situation difficile. « le directeur général de la Sonatrach a été clair, en nous demandant de travailler la main dans la main, chacun dans ses prérogatives. Je tiens à affirmer que M. Hirèche n’a pas présenté sa démission. Nous nous sommes mis d’accord pour la poursuite du travail afin de sortir de cette crise et d’atteindre les objectifs tracés», a encore souligné le directeur sportif. L’urgence de cette situation est de trouver le remplaçant de l’entraîneur français, Bernard Casoni limogé en raison des résultats négatifs dans la compétition continentale. Selon Kaci-Said, il est en contact avec plusieurs noms, dont un sera nommé très prochainement sans divulguer son identité. Par ailleurs, le directeur sportif n’a pas écarté l’idée du retour de Rafik Saifi à la barre technique, affirmant que l’enfant aimé du club n’a pas résilié son contrat, en dépit de son départ à la fin de la saison passée. Concernant les objectifs du club pour la saison en cours, Kaci-Said a affirmé qu’ils n’ont pas changé à savoir jouer les premiers rôles sur tous les tableaux afin d’assurer une participation continentale la saison prochaine, reconnaissant au passage que l’obtention du titre de champion d’Afrique est très difficile car il exige plusieurs participations pour espérer défier les grands clubs de l’Afrique.

Related posts

Une «DNA» sur fond de nostalgie

courrier

ES Sétf : Benlamri en route pour Al-Chabab Essaoudi

courrier

Coupe arabe des clubs : MCA, une élimination et des regrets

courrier

Oran : Installation du comité national de préparation des JM 2021

courrier

JS Kabylie : nouvelle marche à Tizi Ouzou contre Hannachi

courrier

Amar Brahmia : «Des déceptions et des satisfactions…»

courrier