Journées Théâtrales de Carthage

Journées Théâtrales de Carthage : Ouverture de la 21e édition

La 21e édition des Journées Théâtrales de Carthage (JTC) a été inaugurée samedi soir au théâtre de l’Opéra à la Cité de la Culture. Le démarrage de cette édition, organisée du 7 au 15 décembre 2019, est placé sous le signe des hommages pour les grandes figures du théâtre arabe et africain. Une convention de partenariat signée, samedi, à Tunis, entre le ministère tunisien des Affaires Culturelles et l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences (Alesco), stipule la création d’un prix qui sera attribué à la meilleure oeuvre théâtrale en arabe. Cette nouvelle distinction qui portera le nom de l’Alesco vise notamment à encourager l’usage de la langue arabe dans les manifestations internationales. Elle permet aux gagnants de participer aux manifestations créées par cette organisation arabe d’envergure et bénéficier de ses programmes de financement. Une série d’hommage a rendu en reconnaissance au parcours et à l’oeuvre d’une pléiade d’hommes et de femmes de théâtre arabes et africains, à savoir Nedra Omrane (Jordano-palestinienne), Odile Sankara (Burkina Faso), Ahmed Eljasmi (Emirats arabes-unis), Abdallah Saadaoui (Bahreïn), Koffi Kwahulé (Côte d’ivoire) et Mohamed Cherchal (Algérie).
Le jury de la compétition officielle de cette édition présidé par le Tunisien Raouf Ben Amor, réunit Jamel Yakout (Egypte), Salah Alkasab (Irak), Koffi Kwahulé (Côte d’Ivoire), Abdelouahed Ben Yasser (Maroc) et Kamel Allaoui (Tunisie). Une sélection de 14 œuvres arabes et africaines est dans la Course pour le Tanit d’Or, distinction suprême des JTC, sachant que deux œuvres tunisiennes sont en compétition officielle.
Cinq récompenses dotées de 95 mille dinars tunisiens seront attribuées aux Lauréats dans les catégories première œuvre, meilleure mise en scène, meilleur scénario et meilleure scénographie, meilleure interprétation féminine et meilleure interprétation masculine.