Belaïli

Il vit toujours des déboires dans son club saoudien : Belaïli s’est-il trompé de choix ?

Malgré ses problèmes avec Al Ahli, l’ailier Youcef Belaïli s’est illustré de fort belle manière lors des deux derniers matchs de la sélection algérienne. Il a été pour beaucoup d’ailleurs dans les deux victoires de rang réalisées par les champions d’Afrique en titre dans le cadre des deux premières journées des éliminatoires de la CAN-2021 au Cameroun.
Lors des deux matchs face à la Zambie, à Blida, et le Botswana à Gaborone, l’enfant d’Oran a été crédité d’une très belle prestation en étant l’homme des deux matchs grâce à sa contribution sur les trois premiers buts des Verts contre la Zambie, et sa belle réalisation, sur un corner direct, contre le Botswana signant l’unique but de la partie. Il n’a plu été rappelé depuis l’ère Gourcuff en 2015, Youcef Beilaili a répondu à toutes les critiques malgré son absence des terrains 2 ans après la sanction de la FIFA et montre qu’il est devenu une arme fatale dans les plans de Djamel Belmadi .
Depuis qu’il est revenu en sélection, il y’a quasiment un an jour pour jour face au Togo, il aura marqué 5 buts, offert 4 passes décisives et provoqué 2 penalties. Et s’il y avait quelqu’un qui croyait en Belaïli malgré la difficile période qu’il a traversée dans l’affaire de dopage qui lui a valu une suspension de quatre ans avant qu’elle ne soit revue à deux années, c’est bien le sélectionneur national, Djamel Belmadi.
Le coach des Verts est revenu récemment sur le sujet de l’actuel joueur du Ahly de Djeddah en déclarant : ‘’Aujourd’hui, c’est facile de parler de Youcef Belaïli. Je vais vous faire une confidence.
Lors de mon premier rendez-vous de travail avec le président Zetchi à Paris, on a échangé pendant 7 heures sur le travail à mettre en place’’, a-t-il fait savoir.
Avant d’ajouter: ‘’Puis vers 1 h du matin, je lui pose une question qu’il n’a compris qu’avec le temps, je lui dis : «Youcef Belaïli, est-il blacklisté au niveau de l’État ?’’ Je ne sais pas, peut-être pour donner un exemple à la jeunesse.
Là, il me regarde, et je vois qu’il se dit pourquoi il me parle de Belaïli. Il n’existe même plus.
Il est hors des radars. Et puis, il me répond, non, on n’a jamais reçu aucune instruction à son sujet. Il me répète, non, non pas blacklisté.
Il me demande pourquoi ? Je lui dis qu’on lui expliquera plus tard… Au 1er août 2018, je vous rappelle que Youcef Belaïli n’existait plus dans le football algérien…’’.
De ce fait, Belmadi s’illustre un des apports de l’artisan principal de la deuxième étoile africaine qui a su récupérer le talent de Youcef Belaïli, qui est devenu un des choix fort et payant.
Aujourd’hui, la question qui mérite d’être posée est la suivante : au vu de tout ce qui est en train de vivre avec son club saoudien, Belaïli n’a-t-il pas fait le mauvais choix en optant pour le championnat de la Péninsule alors qu’il avait largement la possibilité de monnayer son talent dans un club européen après l’excellente CAN qu’il a réalisée ?
Hakim S.