Mohammed 6

IL ATTAQUE L’ALGÉRIE ET SON PRÉSIDENT POUR CACHER SA DÉROUTE MILITAIRE ET LE DÉSARROI DU PEUPLE MAROCAIN : Diversion révolue du Makhzen !

Le dernier communiqué de la présidence de la République sur l’état de santé du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, est une grosse claque infligée au makhzen marocain, ses soutiens sionistes  et ses relais dans le monde. En effet, nos voisins de l’Ouest qui versent dans une véritable œuvre de déstabilisation de notre pays via une large campagne de désinformation sont déroutés par la teneur du dernier message sur la santé du président de la République, annoncé bientôt de retour au pays.

Quelle parade va emprunter le makhzen pour rebondir, lui qui a fait du mensonge une arme et qui  vient d’être désarçonné par la réalité. Les attaques qui se sont exacerbées depuis la maladie de M. Tebboune sont en réalité un épais nuage de fumée pour faire diversion et cacher au peuple marocain les difficultés qui l’attendent quand il s’agira d’engager le débat sur la succession pour le trône et sur les pertes que subissent, au quotidien, les forces marocaines d’occupation au Sahara occidental. Le makhzen ne semble reculer devant rien, et pour verser sa haine sur l’Algérie il n’hésite pas à recourir à l’arsenal de la guerre médiatique et de désinformation. Utilisant des cabinets et autre agences proches des milieux sionistes, qui excellent dans la manipulation de l’image et du son pour confectionner des fake-news qui ciblent l’Algérie et son peuple, ces mensonges sont fabriqués en quantité industrielle pour faire vrai. « Plus la couleuvre est grosse et plus le faux passera mieux », semble être la devise des concepteurs des dernières attaques contre notre pays. Il ne recule devant rien. D’ailleurs, en parallèle à cette guerre de désinformation, des sites algériens sont piratés, voire bloqués pour certains, ce qui laisse supposer que le Maroc ne règle pas seulement ses problèmes avec l’Algérie, mais semble affairé à cacher une dure réalité que vit le royaume, dont l’économie est fortement impactée par la pandémie, par la crise économique que vit l’Europe, par les pertes enregistrées par son armée au Sahara occidental et par la guerre de succession qui fait rage dans la famille royale.

Un épais écran de fumée pour  faire diversion
Les attaques de makhzen contre notre pays sont en réalité une façon pour lui de faire diversion et pousser les sujets de sa majesté à détourner leur regard des difficultés qu’ils vivent et à venir. La désinformation orchestrée par les cellules de la propagande marocaine s’est exacerbée ces derniers temps avec l’appui avéré de certains cercles sionistes connus dans la région. Il serait naïf de croire qu’elle a débuté depuis l’annonce de la maladie du président de la République. Elle a débuté depuis des années et ne semble pas près de connaitre un répit tant qu’elle profite au palais royal et au Makhzen. Le parlement marocain qui est traversée par des courants connus pour leur haine viscérale contre l’Algérie, s’apprête à voter une loi qui permettra aux subsahariens d’accéder à la nationalité marocaine. Cela permettra aux forces royales de disposer d’une chair à canon à bas prix, qu’il mobilisera dans sa guerre contre le peuple sahraoui. C’est une réminiscence du temps des colonies que le Maroc a pris à son compte, pour gonfler les effectifs de sa soldatesque dont les rangs connaissent des défections en cascade.  Et si durant la période coloniale les jeunes conscrits avaient crapahuté  en Indochine et en Europe pour battre le nazisme, ce n’était pas de gaieté de cœur. Ils étaient obligés par la puissance coloniale de combattre pour le drapeau français.
Le Maroc s’apprête lui aussi à composer un corps expéditionnaire composé de légionnaires subsahariens recrutés pour échapper à la faim et au dénuement. C’est une véritable armée de mercenaires qui est en train de se mettre en place au Maroc et qui pourrait servir dans la guerre qu’il mène contre le peuple sahraoui et accessoirement servir les intérêts d’Israël, servir au Sahel pour protéger les intérêts des grosses multinationales et même ailleurs là où les intérêts des soutiens du palais se font sentir.

Une sale guerre qui a montré ses limites
Le makhzen est appelé à donner des explications concernant la mort suspecte du consul général de France à Rabat découvert mort dans une chambre d’hôtel et sa relation supposée avec la reine, volontairement effacée de l’entourage de la famille royale depuis des années. Il doit expliquer le volume des pertes que ses forces d’occupation subissent au quotidien au Sahara occidental. Il doit trouver la parade pour parer aux éventuelles fermetures de plusieurs usines d’investisseurs européens séduits par les avantages que leur offrait le pays, mais qu’il ne peut plus aujourd’hui assumer. Il doit trouver l’astuce, constitutionnelle,  pour régler la guerre de succession à M6 qui fait rage dans tout le sérail du palais et dans la famille royale. Il doit défendre sa position dans le dossier du Sahara occidental et surtout justifier son coup de force à Guerguerat. Et il doit en plus trouver comment faire avaler la pilule de la normalisation avec l’état hébreu au peuple marocain.
Ce sont autant de défis qu’il se devait de relever, mais auxquels il tente de se soustraire en faisant diversion en s’attaquant à son voisin de l’Est. Une tactique usitée mais qui a toujours montré ses limites, puisque les difficultés que vit le peuple marocain reviendront comme un boomerang frapper à la face les concepteurs de cette sale guerre dans laquelle il s’est empêtré.
Slimane Ben