Bavette

HAUSSE INQUIÉTANTE DES CAS COVID-19 : L’application des mesures préventives, une urgence

Face à la montée préoccupante des cas de contamination au Covid-19 et à ses variants notamment le britannique, le retour à l’application des mesures préventives dans les différents espaces est plus que jamais une urgence après le relâchement constaté parmi la population depuis plusieurs mois.
La situation sanitaire n’est en effet guère rassurante depuis quelques jours. Outre les chiffres qui démontrent clairement la hausse du nombre de personnes touchées par le virus mais aussi le nombre de décès, le personnel médical fait également état d’une situation qui risquerait d’échapper au contrôle voire d’exploser si le relâchement des gestes barrières persiste. Ne cessant de tirer la sonnette d’alarme depuis l’avènement de la pandémie, les spécialistes de la santé continuent jusqu’à ce jour de mettre en garde contre l’abandon des gestes barrières au moment ou les mesures de confinement ont été complètement levées et la vie semble reprendre son cours normal en dépit de l’existence permanente du virus. Ces même spécialistes dénoncent le laisser-aller et la non-prise de conscience de la réalité des choses et par les citoyens et par les autorités qui ont pratiquement baissé la garde et ne veillent plus sur l’application des mesures de préventions dans les différents espaces fréquentés par le large public à l’instar des marchés, des commerces, des moyens de transports, et des grandes surfaces. Pourtant avec l’arrivée de la saison estivale et de l’ouverture des plages, des piscines et tous les espaces de loisirs, la vigilance et le contrôle devraient être plus que jamais de mise afin d’éviter le pire surtout que la campagne de vaccination reste timide et persiste à être boudée par la majorité des citoyens.

Mohamed Yousfi : « les hôpitaux sont surchargés »
Le chef de service des maladies infectieuses à l’hôpital de Boufarik, le Dr Mohamed Yousfi a fait état hier d’une situation difficile dans les différents hôpitaux du pays qui connaissent actuellement un afflux sans précédent de cas atteints du Covid-19. À l’hôpital de Boufarik dans la wilaya de Blida, la situation est même catastrophique, et le personnel médical se retrouve dépassé pour la prise en charge des patients, a fait savoir Yousfi sur le plateau d’une chaîne de télévision privée, soulignant la mobilisation d’un seul médecin généraliste et d’un seul médecin spécialiste alors qu’il y a deux infirmiers seulement pour une trentaine de malades dans ce même établissement hospitalier. Mohamed Yousfi a indiqué que rien que pour la nuit du jeudi dernier, 110 consultations ont été effectuées en quelques heures seulement ce qui a résulté de l’hospitalisation de 20 cas. « Cette situation de charge était à l’origine de l’évanouissement du médecin généraliste au service d’urgence », raconte la même source.
À cet effet, Yousfi a réitéré son appel au ministère de la Santé de renforcer le personnel médical au niveau de l’hôpital de Boufarik en raison de la forte charge qu’il enregistre, signalant au passage que 64 lits sont tous occupés ce qui a poussé les responsables de l’établissement à consacrer 40 autres lits dédiés aux patients atteints du virus corona mais qui ont fini d’être rapidement occupés également. Des raisons de cette situation, le même intervenant pointe essentiellement du doigt l’abandon des gestes barrières par les citoyens et les autorités, regrettant que ces mesures soient complètement ignorées lors des fêtes de mariages et des occasions ou les familles se réunissent. Selon Yousfi, la situation épidémiologique actuelle montre clairement que le pays fait face à une troisième vague, au moment ou la campagne de vaccination reste très faible.
Ania Nait Chalal