12.9 C
Alger
3 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
RÉGIONS

Hausse de la criminalité et des accidents de la route en 2014 !

Le bilan des activités de la Gendarmerie nationale pour l’exercice 2014 fait ressortir une augmentation de la criminalité par rapport à l’année 2013, dans la wilaya. Les services de la gendarmerie ont traité 3 161 affaires dans lesquelles sont impliqués 1 881 individus dont 475 ont été mis sous mandat de dépôt. Concernant le crime ordinaire, la gendarmerie a enregistré 1 356 affaires impliquant pas moins de 1 711 personnes dont 355 ont été mises sous mandat de dépôt pour les chefs d’inculpation relevant des délits relatifs aux coups et blessures volontaires, atteinte aux biens d’autrui, le vol ,les mœurs, les infractions à l’ordre et faux et usage de faux. En matière du crime organisé, les mêmes services ont traité 97 affaires impliquant 139 personnes dont 106 ont été mises sous mandat de dépôt pour les délits relevant de trafic de drogue, l’immigration clandestine, trafic de billets de banque et de véhicules. Dans le cadre de la lutte contre le trafic de drogue, les services de la gendarmerie ont traité 77 affaires soit une augmentation de 19 affaires par rapport à l’année 2013, où il a été procédé à la saisie de 90 kilogrammes de drogue qui ont transité par la voie maritime, notamment au niveau de Cap Djinet, Dellys et Corso. « Le recours à la voie maritime des dealers est dû, selon le chef du groupement de la gendarmerie Méhira Saadaoui, à la pression effectuée par les services de sécurité sur les trafiquants de drogue et de stupéfiants sur les axes routiers et aussi grâce à la contribution des citoyens à travers le numéro vert », a-t-il indiqué en expliquant la hausse de la criminalité qui puise ses causes dans le volet social de la population induit par la crise du logement, le chômage, détérioration du pouvoir d’achat et la déperdition scolaire. L’exode rural durant la décennie noire, la création de nouveaux sites d’habitations après le séisme de 2003, et la défaillance des institutions à l’exemple de l’école, la famille et la mosquée pour une meilleure éducation de la jeunesse. Des affaires liées à l’atteinte à l’économie et à l’environnement ont également connu une hausse de 44 affaires par rapport à l’année 2013 qui étaient au nombre de 607. Poursuivant la lutte contre les poches de la criminalité, les différentes unités de la gendarmerie ont opéré durant l’année 2014 quelque 290 interventions lesquelles sont soldées par l’identification de 38 263 personnes, dont 15 ont été arrêtées. 21 769 véhicules et quelque 1 141 pièces administratives officielles ont fait l’objet d’identification durant la même année. En plus des différentes infractions relevées durant ces descentes, il a été procédé également à la saisie de quantités importantes de drogue et de psychotropes ainsi que 31 armes prohibées de différents calibres. Ainsi la lecture du bilan fait ressortir la hausse de la criminalité presqu’à tous les niveaux de la délinquance. Dans le domaine du crime ordinaire il a été enregistré une hausse de 444 actes de plus que 2013 où il a été enregistré 2 413 affaires. Le crime organisé a également connu une augmentation de 16 affaires de plus que 2013 où seulement 81 délits ont été enregistrés.Le nombre de personnes arrêtées en 2014 est de 1881 soit une hausse de 430 individus appréhendés par rapport à 2013. Dans un point de presse organisé à cet effet, le chef du groupement de la gendarmerie, Méhira Saadaoui, qui a relevé le travail de titan effectué par les services de la gendarmerie pour la lutte contre la criminalité, n’a pas omis de mentionner l’importance de la contribution du citoyen. « Cela nous permettrait d’intervenir à temps pour appréhender les malfaiteurs, «dira-t-il en conseillant aux victimes de laisser les lieux en leur état afin de déceler les empreintes des auteurs des crimes ou des vols lors des enquêtes. « La société doit participer pour préserver sa sécurité, le citoyen a un grand rôle à jouer dans la lutte contre la criminalité, il est de son devoir de dénoncer les infractions et les malfaiteurs afin d’aider les services de la gendarmerie à les appréhender ». Notre interlocuteur insistera d’ailleurs sur la meilleure utilisation du numéro vert. En matière de la circulation routière, les services de la gendarmerie de la wilaya ont recensé 856 accidents lesquels ont causé la mort à 104 personnes et des blessures à 1 451 autres enregistrant ainsi une hausse de 11 personnes mortes, 205 autres blessées et 90 accidents de plus par rapport à l’année 2013. Malgré la promulgation des nouvelles lois régissant le code de la route et la mobilisation des services de sécurité sur les nombreux axes routiers, l’hécatombe de la route continue d’endeuiller des familles entières dont la responsabilité revient en premier lieu au facteur humain. Selon le bilan établi, le chauffeur est à l’origine de 751 accidents, la négligence des piétons qui traversent les routes avec 40 accidents, les défauts mécaniques avec 37 accidents et l’état défectueux des routes avec 14 accidents
B. Khider

Related posts

Oran : Le réseau de la fibre optique haut débit bientôt généralisé

courrier

Constantine : Installation «prochaine» de 700 caméras de vidéosurveillance

courrier

Constantine : Hausse de la superficie forestière ravagée par les incendies l’été dernier

courrier

Médéa : Plus d’un milliard de DA consacré au transport et cantines scolaires

Redaction

Fête de la figue de Béni-Maouche : 120 exposants attendus à partir d’aujourd’hui à Béjaïa

courrier

Souk-Ahras : Une enveloppe de 40 millions DA pour l’électricité cet été

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.