Zeguili

Handball/ Réda Zeguili, entraîneur du GS Pétroliers) : «Nous sommes dans le flou total»

L’entraîneur du GS Pétroliers (Div. Excellence de handball) Réda Zeguili, a déploré dimanche la situation dans laquelle se trouve le championnat national, suspendu depuis mars dernier en raison de la pandémie de coronavirus (Covid-19). « Nous aurions pu faire des réunions avec la Direction technique nationale (DTN) pour discuter sur la suite à donner et essayer de trouver une solution. Nous sommes dans le flou total. Nous n’avons pas eu de suite. Chaque club gère la situation à sa manière. Nous avons fait l’effort de reprendre les entraînements (le15 septembre dernier, ndlr), mais il y’a des clubs qui sont toujours à l’arrêt, c’est très difficile d’autant plus qu’il y’a un Mondial qui va se jouer bientôt (13-31 janvier 2021 en Egypte, ndlr) », a affirmé à l’APS le coach du GSP. Les épreuves sportives, collectives et individuelles, à l’exception du championnat de Ligue 1 de football, sont suspendues depuis mars dernier, sur décision du ministère de la jeunesse et des sports (MJS) pour faire face à la pandémie du Covid-19. « Nous sommes restés six mois au repos forcé avant qu’on reprenne les entraînements le 15 septembre, c’est une période assez longue pour des athlètes de haut niveau. Nous avons repris le travail progressivement pour éviter aux joueurs de se blesser. Mais jusqu’au jour d’aujourd’hui, nous n’avons aucune visibilité », a-t-il ajouté. Avant d’enchaîner : « C’est une première pour un technicien de gérer une longue période loin de la compétition, nous essayons de gérer au mieux cette situation exceptionnelle. On ne sait même pas le sort réservé au championnat. Au train où vont les choses, nous risquons de boucler une année sans compétition ». Considéré comme l’entraîneur les plus titré sur le plan national, Zeguili a regretté la situation dans laquelle se trouvent les joueurs. « Psychologiquement, ils sont abattus. Il y’a des joueurs qui ont envie de travailler, ils sont motivés, mais ils s’inquiètent tous les jours. J’ai sept joueurs en équipe nationale, dont la plupart sont des éléments clés, c’est difficile pour eux ». Enfin, Zeguili a révélé avoir reçu des propositions de l’étranger, mais préfère poursuivre « pour le moment » son aventure avec le GSP. « J’ai reçu des contacts de clubs du Golfe, mais pour le moment je suis concentré avec le GSP qui m’a donné beaucoup », a conclu Zeguili, qui avait mené le Sept national au titre africain en 2014.