tidjani haddam

Gestion des dépenses des œuvres sociales des organismes de la sécurité sociale : Haddam veut plus de transparence

Le ministre du Travail de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Tidjani Hassan Haddam, a appelé les gestionnaires des œuvres sociales du secteur de la Sécurité sociale à plus de transparence. Il a été procédé hier, dans ce sens, à l’installation de deux commissions nationales, la première sera chargée du contrôle des marchés alors que la seconde de l’ouverture des plis et l’évaluation des offres. Présidant les travaux de la rencontre sur la normalisation des activités et de la gestion des œuvres sociales des organismes de la sécurité sociale, au siège de son ministère, Haddam a estimé hier que l’argent des œuvres sociales «contribue au bien être des travailleurs et de leurs familles ». Ce qui nécessite, a-t-il poursuivi, « aux instances chargées de leur gestion de respecter les règles de travail concernant ce dossier et assurer, notamment, la transparence totale dans les dépenses ». Le ministre a ajouté, dans le même cadre d’idées, que la commission nationale de gestion des œuvres sociale des travailleurs de la sécurité sociales travaille à assurer plus de transparence sur les activités sociales et culturelles au profit des travailleurs à travers leur soumission à des mesures fermes comme cela se fait dans le domaines des marchés nationaux. « L’application de telles mesures est le fruit d’un dialogue sociale efficace au niveau du secteur du travail de l’emploi et de la sécurité sociale », a-t-il encore déclaré. Soulignant que l’amélioration de la situation des travailleurs de ce secteur figure parmi les préoccupations majeures du ministère à travers notamment la diversification de la performance des commissions des œuvres sociales. Haddam a procédé, à cette occasion, à l’installation de deux nouvelles commissions de contrôle dans le domaine des marchés conclus par les instances de gestion des œuvres sociales. Il s’agit, a-t-il indiqué, à ce propos, de la commission nationale des marchés et la commission nationale pour l’ouverture des plis et l’évaluation des offres. Ces deux commissions seront soumises aux mêmes lois contenues dans l’instruction ministérielle 001/2016 établie le 5 avril 2016 dans laquelle figurent les mesures d’application du décret présidentiel 247-15 concernant l’organisation des marchés publics. « Ces mesures permettront d’incarner les principes de la concurrence loyale entre les candidats et d’éviter toute préférence entre eux lors de l’attribution de la transaction initiée par la commission nationale de gestion des œuvres sociales », a relevé le même responsable.
Ania Nait Chalal