RASD

FRANCE : Le PCF réaffirme son soutien aux Sahraouis

Le secrétaire national du Parti Communiste Français (PCF), Fabien Roussel, a réitéré ‘’la solidarité de son parti avec la juste lutte du peuple sahraoui », après avoir reçu dimanche à Paris, une délégation sahraouie conduite par Mohamed Sidati, membre du secrétariat national et représentant du Front Polisario en France. Le responsable communiste a réitéré la solidarité du PCF avec « la juste lutte du peuple sahraoui », indique un communiqué du PCF, publié à l’issue de la réception organisée par le parti à l’occasion de la Fête de l’Humanité à laquelle la délégation sahraouie a pris part. Il a, à cette occasion, rappelé que « la politique française au Sahara occidental doit se départir d’un parti pris en faveur de l’occupation, un parti pris aux conséquences néfastes, et se conformer au droit international », avant d’ajouter: « car il y va de la paix et de la stabilité au Maghreb. ‘’ Le combat du peuple sahraoui a été souligné par plusieurs intervenants lors des débats qui ont jalonné la Fête de l’Humanité. Par ailleurs, des associations des communautés sahraouies en France ont animé des stands consacrés au peuple sahraoui, à sa culture et à sa résistance contre l’oppression et la répression dans le territoire du Sahara occidental illégalement occupé par le Maroc depuis 1975. D’autre part et après la reprise des relations diplomatiques entre la Rasd et le Pérou, le député German Navas Talero, membre de la Chambre des représentants de Colombie s’est félicité du récent rapprochement entre la République arabe sahraouie démocratique (RASD) et la République du Pérou. « Je célèbre le rapprochement entre la République du Pérou et la République du Sahara occidental. C’est une démonstration de respect pour l’autodétermination des peuples », a déclaré le parlementaire colombien dans un tweet au lendemain de l’annonce de la reprise des relations diplomatiques entre la Rasd et le Pérou rompues en 1996.
« Les gouvernements de la République du Pérou et de la République arabe sahraouie démocratique, et conformément aux principes et aux objectifs énoncés dans la Charte des Nations et aux dispositions de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques, sont convenus le 8 septembre 2021 de rétablir les relations diplomatiques entre les deux pays », ont annoncé jeudi les deux pays dans une déclaration conjointe, réaffirmant  » leur respect du droit international et du principe d’autodétermination des peuples ». Le Pérou qui a reconnu la Rasd en 1984 sous le mandat du président Fernando Belaunde, a rompu 12 ans après ses relations avec la République sahraouie durant le règne d’Alberto Kenya Fujimori, un des dix anciens chefs d’Etats les plus corrompus des années 1980 et 1990, selon Transparency International.
M.B