Boudaoui

Équipe nationale : Benkhemassa, Boudaoui et Belkebla bien partis pour relancer la concurrence en milieu de terrain

Avant de se rendre en Egypte pour y disputer la précédente CAN, la sélection algérienne donnait des soucis dans certains secteurs de jeu, en particulier le milieu de terrain. L’entraineur national, Djamel Belmadi, devait ainsi trouver un remède aux insuffisances constatées dans ce registre. Il a bien fini par réussir son défi, en présentant un milieu royal composé du trio Guedioura-Bennacer-Feghouli. Toutefois, Belmadi ne devra certainement pas se contenter de ces trois joueurs en prévision des prochaines échéances, au cours desquels il se pourrait que l’un ou tous ces joueurs soient indisponibles. à ce propos, Belmadi peut d’ores et déjà se frotter les mains de disposer de doublures valables sur lesquelles il pourrait également compter dans un avenir proche. En effet, outre Mehdi Abeïd, qui a pris part à la CAN en tant que doublure de Guedioura, des joueurs comme Boudaoui, Belkebla et Benkhemassa, arrivent avec l’espoir de contester la hiérarchie. Le désormais ex-joueur du PAC, qui compte déjà 5 sélections a une grande marge de progression vu son jeune âge. Le fait de rejoindre l’OGC Nice à l’âge de 19 ans, lui permet de franchir d’autres échelons et aspirer à une place de titulaire en équipe nationale. Pour sa part, et aussitôt qualifié, Benkhemassa a été aligné par son entraîneur ce week-en dans la confrontation entre son club, Malaga, et Mirandes, pour le compte de la 5e journée du championnat de L 2 espagnole. L’ancien usmiste a joué sans complexe, bien qu’il s’agissait de sa première sortie avec Malaga et de surcroît dans un championnat européen, lui qui n’a joué avant qu’en Algérie. Benkhemassa a montré toutes ses qualités techniques, délivrant même une passe décisive, donnant ainsi raison à son entraîneur qui n’a pas hésité à le titulariser pour ce match en déplacement. En gagnant en expérience, Benkhemassa peut facilement aspirer à regagner l’effectif des Verts, après avoir été l’un des éléments clés de la sélection olympique il y a quelques saisons. Même ambition pour Haris Belkebla qui a su faire parler de lui en France. Le milieu de terrain de Brest est en train de faire un bon démarrage avec son club en Ligue 1 française, une confirmation pour un joueur qui aura été l’un des atouts de son équipe l’an passé lors de sa campagne victorieuse en Ligue 2.Samedi passé, Brest et Rennes se sont neutralisés (0-0) à Francis-Le-Blé pour le compte de la cinquième journée de Ligue 1. Haris Belkebla a été particulièrement précieux pour les Brestois au milieu de terrain, il a même été élu meilleur joueur du match, alors que Ouest-France lui a accordé la note de 7/10, lui consacrant tout un article intitulé : « Belkebla a toujours du coffre. » Pourtant l’été n’a pas été de tout repos pour le jeune milieu franco-algérien, au moment où il s’apprêtait à vivre un moment de toute beauté avec l’EN, une erreur de jeunesse lui a fait perdre cet honneur, l’histoire de la vidéo et son geste qui lui a coûté sa place sont toujours dans les mémoires des Algériens qui n’ont pas apprécié, ce qui avait poussé Belmadi à sévir, se passant carrément de ses services pendant le reste de l’aventure. Le rôle de Belkebla pouvait pourtant être grand dans le onze de l’EN, mais Belmadi a joué la carte de l’assurance et de la prudence, histoire de garder à côté de lui le peuple dans une compétition très délicate qu’il allait attaquer. Le retour de Belkebla en sélection, si l’on se réfère aux propos de Belmadi lui-même, n’est pas à écarter, ce qui relancera à coup sûr la concurrence au milieu de terrain.
Hakim S.