Enfants autistes : Vers la création des centres spécialisés

Des démarches sont entreprises pour la création des centres spécialisés pour les enfants autistes à Ouargla dans le but de promouvoir les conditions de prise en charge de cette catégorie d’enfants, a-t-on appris dimanche, de l’association «communication» pour l’assistance des enfants autistes de la wilaya.

La réalisation de ces structures est appelée à contribuer à la promotion de la prise en charge de cette catégorie d’enfants et de leur épargner les déplacements, accompagnés de leurs parents, vers d’autres wilayas du pays pour le traitement, au regard de la hausse des cas autistes dans la wilaya d’Ouargla, a indiqué le président de l’association, Omar Boumesbahi. Cette démarche requiert la coordination des efforts entre les différents acteurs pour la concrétisation de ce type de structures spécialisées, en vue d’une meilleure prise en charge sanitaire des autistes à l’avenir, a-t-il indiqué, à la veille de la célébration de la journée mondiale des personnes aux besoins spécifiques (3 décembre). Deux à quatre nouveaux cas autistes sont dépistés chaque semaine lors de chaque opération de diagnostic menée par l’association dans le cadre de ses activités menées tout au long de la semaine au niveau du Centre culturel islamique, qui regroupe actuellement quatre salles accueillant huit groupes aux fins de dépistage, suivi psychologique et prise en charge pédagogique de cette frange, a ajouté M. Boumesbahi. Le même responsable a mis en avant l’importance de l’implication des différents acteurs, y compris les parents, et l’adoption de la culture de dépistage précoce des enfants autistes, que l’association œuvre, à ce titre, à assurer en vue de leur insertion sociale, le développement de leurs capacités cognitives, et leur prise en charge psychopédagogique adaptée à travers la mobilisation de huit psychologues, une orthophoniste et huit éducatrices. Créée en 2015, l’association «communication» pour la prise en charge des autistes d’Ouargla recense 287 enfants autistes, dont 87 âgés de 3 à 12 ans, sont pris en charge, en sus de 27 autres âgés de plus de 14 ans et bénéficiant d’une prise en charge partielle, et le reste inscrits sur la liste d’attente. L’association précitée œuvre, en coordination avec les instances concernées, pour l’ouverture de classes spéciales pour cette frange, la formation et le perfectionnement des encadreurs d’autistes et leurs parents pour une prise en charge plus efficace, a ajouté le président de l’association.