Hakar

EN ALGÉRIE ET À L’INTERNATIONAL : Sonatrach confirme ses positions stratégiques

Le groupe Sonatrach a marqué la rentrée par une série d’annonces qui confirment sa position de fournisseur fiable sur le marché gazier européen, et tendent également à conforter son prestige dans le pays, à travers son rôle économique et social. L es faits montrent qu’au plan international, Sonatrach assure la stabilité et la sécurité des approvisionnements gaziers de ses clients italiens, sur la base des clauses contractuelles qui les lient. Tout récemment, Sonatrach et le groupe énergétique italien ENEL sont convenus sur l’ajustement des prix de vente, en tenant compte des conditions de marché, et sur la fourniture de volumes supplémentaires pour 2022 ainsi que sur la possibilité d’approvisionnements supplémentaires dans les années à venir. L’annonce de volumes supplémentaires de gaz livrés à l’Italie en 2022, intervient dans un contexte énergétique très incertain en Europe, du fait des conséquences des sanctions anti-russes prises par les pays de l’OTAN et de l’Union européenne. Les Européens craignent de passer un hiver froid sans possibilité de se chauffer. Ils craignent également les coupures d’électricité. De leur côté les patrons multiplient les alertes sur les prix élevés du gaz et de l’électricité qui font peser un «risque imminent» de «pertes de production» et «d’arrêts de milliers d’entreprises européennes», selon leur propre appréciation. Dans cette situation, Sonatrach tient à honorer ses engagements avec ses clients européens. Mercredi, le directeur de Division pétrolière Engineering développement, activité Exploration et Production à Sonatrach, Mahmoud Djidjelli, a fait savoir, sur les ondes de la chaîne 3 de la Radio algérienne, que la dernière découverte d’hydrocarbures sur le périmètre de Hassi R’Mel permet à la Sonatrach de mettre 10 millions de m3 supplémentaires par jour, sur le marché d’ici la fin de l’année. Les volumes supplémentaires de gaz iront vers l’Italie, pas vers l’Espagne. En effet, en marge d’une cérémonie de signature de plusieurs accords entre Sonatrach et le groupe italien ENEL, le Président-directeur général de Sonatrach, Toufik Hakkar, a indiqué que la capacité du gazoduc Medgaz reliant l’Algérie et l’Espagne, estimée à 11 milliards M3/an, était exploitée en entier. Les engageMents avec L’esPagne « honorés à 100% » « Nous honorons aujourd’hui nos contrats à 100% avec la partie espagnole », a-t-il précisé. A la même occasion, Toufik Hakkar a affirmé, qu’il avait été convenu avec six partenaires de réviser les prix du gaz naturel algérien qui leur est exporté, en attendant de poursuivre les négociations avec les autres partenaires. Les négociations avec le partenaire espagnol, Naturgy, sur la nouvelle tarification, ont pris fin et un accord sera conclu dans « les tous prochains jours » dans ce sens, a-t-il fait savoir. En même temps, Sonatrach œuvre à développer ses capacités. Jeudi, deux contrats EPC (Engineering Procurement & Construction) avec un groupement d’entreprises et un mémorandum d’entente portant sur l’assistance technique et la formation avec la société britannique Petrofac, ont été signés par Sonatrach. Le mémorandum prévoit l’assistance technique et pédagogique de Petrofac à l’Institut algérien du pétrole (IAP) notamment en matière d’exercice sur feux réels, la formation et la gestion des connaissances dans le domaine de la gestion des projets, la conduite des opérations et la maintenance. En Algérie, la Sonatrach maintient la dimension sociale de son activité. Son programme d’investissement social en faveur des zones d’ombre du pays lancé en septembre dernier comprend 121 opérations de développement projetées à travers 32 wilayas du pays. Les plus récentes concernent les communes de Tamentit et Fenoughil- distantes de 12 et 30 km respectivement d’Adrar- à travers la réalisation d’une cantine scolaire de 200 repas/jour à Tamentit et d’une salle de soins. À N’goussa, à 25 km au Nord d’Ouargla, c’est la réalisation de trois salles de lecture au niveau des zones d’ombre de Ghars-Boughoufala, Oglet-Larbâa et Debbiche, et de pylônes d’éclairage équipés en kits solaires, qui sont projetés.
M’hamed Rebah