Forces nationales

ELLES TIENDRONT LEURS ASSISES DEMAIN À L’HÔTEL EL AURASSI : Les Forces nationales de réforme voient le jour

C’est dans la matinée de demain, à l’hôtel El Aurassi d’Alger, qu’auront lieu les assises de constitution des Forces nationales de réformes, une initiative transpartisane à l’intérieur de laquelle siègent dans un premier temps quelque 135 organisations entre partis politiques, associations de la société civile, forces syndicales et autres personnalités nationales.

Ce projet conduit par le colonel à la retraite Abdelhamid Larbi Cherif, en compagnie d’Abdelkader Bengrina, le chef du Mouvement El-Binaâ, se veut, comme son intitulé l’indique, une coalition structurée dans des « Forces » à l’objectif d’accompagner les réformes politiques, économiques et sociales initiées dans le cadre de la nouvelle Algérie. Joint, hier, par téléphone pour connaitre l’ordre du jour de cette rencontre, Larbi Cherif a précisé qu’il sera question pour les participants  de discuter de trois points : le projet de Constitution initié par le président Tebboune ainsi que les réformes d’ordres économique et social. À l’issue de ce regroupement, les représentants des organisations adhérant à ce projet de réforme devront procéder à la signature d’une plateforme autour de laquelle s’articulent les grandes lignes du plan d’action des Forces nationales de réformes.
Côté participants, notre interlocuteur a fait état de « centaines » de représentants de partis politiques, dont il cite en exemple El-Binâa et El Fadj, des personnalités nationales comme l’ancienne ministre Nadia Labidi ou encore l’avocate Fatma-Zohra Benbraham, ainsi que d’autres organisations comme le Conseil nationale des enseignants du supérieur (CNES). Et d’ajouter que plusieurs autres organisations ont émis le vœu de participer à cette rencontre, mais compte tenu du protocole sanitaire mis en place à la salle de l’hôtel El Aurassi il n’était pas possible d’en donner une suite favorable.
En revanche, les initiateurs de ce projet excluent toute participation des partis de l’ancienne alliance tissée autour du président déchu Abdelaziz Bouteflika. Autrement dit les indésirables FLN, RND, TAJ et compagnie.
Farid Guellil