lait de chamelle

El-Oued : Accompagnement du projet d’amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle

Des laboratoires de recherche à l’université « Chahid Hamma Lakhdar » d’El-Oued, se sont engagés à assurer l’accompagnement technique du projet de coopération internationale visant à améliorer la transformation et la commercialisation du lait de chamelle, a-t-on appris lundi auprès de cet établissement de l’enseignement supérieur. Intitulé « Camel Milk », le projet en question s’inscrit dans le cadre du Programme de partenariat pour la recherche et l’innovation dans la région méditerranéenne (PRIMA), concernant les systèmes alimentaires et les ressources en eau dans le bassin méditerranéen, a précisé le chef du département d’information et de communication à l’université d’El-Oued, Dr. Khalifa Gaïd. Il réunit un groupe d’experts et d’enseignants-chercheurs spécialisés dans des domaines ayant un rapport avec l’élevage de bétail laitiers, issus de sept (7) pays méditerranéens à savoir, l’Espagne, l’Allemagne, l’Italie, la France, la Croatie, la Turquie, en plus de l’Algérie qui recèle une richesse cameline apte à contribuer à la croissance économique, poursuit-il. Les membres du projet s’impliquent dans la recherche de solutions permettant de promouvoir la chaîne de production et d’obtenir des résultats scientifiques pour valoriser et améliorer la qualité des produits à base de lait de chamelle, ajoute le même responsable. Les modalités réglementaires qui permettraient de commercialiser les produits laitiers dans les pays membres de l’Union européenne, la Turquie et l’Algérie, la création des fermes spécialisées dans la production du lait de chamelle, l’obtention du label de qualité, en plus de faire une étude sur l’acceptation du consommateur de produits laitiers à base de lait de chamelle, sont d’autres thèmes retenus dans le cadre du projet, a-t-il encore fait savoir. Sur le plan économique, un investissement privé (ferme et laiterie Tidjane) basé à El-Oued, a été créé afin de concrétiser les résultats de ce projet sur le terrain, notamment en ce qui concerne les questions relatives aux causes de la mortalité, les zoonoses, les pathologies camélines, le suivi vétérinaire nécessaire, l’offre nutritionnelle, l’augmentation de la production de lait de chamelle et la modernisation des appareils de traite, selon la source. Les résultats de ce projet scientifique, seront publiés avant la fin de l’année en cours, a-t-on signalé.