Immeuble à Oran

EFFONDREMENT D’UN IMMEUBLE  À SIDI EL- BACHIR (ORAN) : 17 familles échappent au drame

17  familles ont échappé, de justesse samedi en début de soirée, à une mort certaine après l’effondrement de l’immeuble qui les abritait dans le quartier de Sidi El-bachir (ex- Plateau Saint Michel), sur les hauteurs du centre-ville d’Oran.

L’accident s’est produit vers 22h30mn, au niveau de l’immeuble N°20 de la rue  Belghelam Mohamed ex-Claude Bernard  dans le secteur urbain de Sidi El-Bachir. Fort Heureusement aucune victime n’a été enregistrée. Selon un communiqué de la Protection civile, qui est intervenue sur les lieux pour évacuer les familles sinistrées, vers 21h05  une façade d’une superficie de 80 m2 s’est fissurée, avant que la bâtisse,  composée de cinq étages, ne s’écroule.
Des vidéos relayées sur plusieurs pages  facebook montrent la façade se fissurer en émettant des craquements avant que l’immeuble, datant des années quarante du siècle dernier, ne s’effondre provoquant un mouvement de panique parmi les habitants des bâtiments avoisinants. « Les  services de la Protection civile et les jeunes  qui occupent l’immeuble ont évacué, les femmes, enfants et les personnes âgées » selon des voisins des familles sinistrées. Cette opération a nécessité la mobilisation d’une quinzaine de  camions d’intervention de différents modèles, et d’ambulances,  ainsi que 90 agents de différents grades. Le wali d’Oran,  qui s’est  rendu sur les lieux pour s’enquérir  de la situation des sinistrés, a donné des instructions pour la prise en charge des familles.
De son côté, le chef de daïra d’Oran  a indiqué que les familles sinistrées devaient être évacuées vers  le centre d’hébergement de Misserghine en attendant la finalisation des enquêtes et des procédures administratives relatives à leur relogement.  Toutefois, ces derniers qui ont jugé que le centre est loin, ont préféré rester chez leurs proches, en attendant leur relogement.
Il ne se passe pas un jour sans qu’on entende parler d’un effondrement total ou partiel d’immeubles et non sans faire de victimes dans la commune d’Oran. La pluie et les vents violents qui ont frappé la région il y a une semaine n’ont fait qu’accentuer le danger  et ont provoqué des effondrements partiels dans  plusieurs immeubles du centre-ville. Plusieurs actions ont été lancées pour faire face à cette situation ; notamment le relogement des familles, l’éradication des immeubles menaçant ruine et la réhabilitation du vieux bâti.
Depuis 2014, près de 36.000  familles, occupant le vieux bâti, ont été relogées, mais à ce jour et vu l’état du tissu urbain du centre-ville, beaucoup reste à faire.
Slimane Ben