Hussein Dey

EFFONDREMENT DE DEUX ÉTAGES D’UN BATIMENT À HUSSEIN DEY : Deux victimes à la Rue de Tripoli d’Alger

Les habitants de la grande avenue de Tripoli de Hussein Dey de la capitale Alger ont été choqués par un accident spectaculaire, survenu hier, durant de l’après-midi. Tenez-vous bien, deux des niveaux supérieurs d’un bâtiment de six étages se sont effondrés d’un seul coup, faisant deux victimes, une dame de son état et un enfant en bas âge. En quelques minutes de temps, la nouvelle a fait le tour des réseaux sociaux et a gagné les chaînes de télévision et rédactions de la presse nationale.
Alertés aussitôt que l’accident s’est produit, la Protection civile a dépêché ses équipes de secours sur les lieux. En effet, selon les explications de ce corps constitué, il s’agit d’un écroulement du 5e et 6e étage d’un bâtiment datant de l’ère coloniale, sis Rue de Tripoli, dans la circonscription administrative de Hussein Dey. Au premier bilan dressé par la Protection civile, il y est fait état de deux victimes, dont une femme a été secourue et se trouvait dans un état critique. Celle-ci a été immédiatement évacuée vers l’hôpital. Alors qu’une deuxième, un enfant en bas âge s’était coincé dans les décombres, les secours de la Protection civile ont réussi à extraire cet enfant des ruines laissées par cet écroulement soudain de bâtiment.
Enfin de journée, le capitaine Nassim Bernaoui de la cellule de communication de la Protection civile, interrogé par l’APS, a précisé que l’immeuble de six étages est repéré sur le 64 Rue de Tripoli. Pour le même responsable, les premières interventions des services de de la PC font état de « deux personnes ensevelies sous les décombres dont une première victime a été extraite : une dame qui se trouve dans un état grave et qui a été transférée au service des urgences».
Comme mesure de prévention prise sur les lieux, les occupants de ce vieux bâtiment, classé dans la case « orange » par les services du CTC, ont été priés de quitter leurs logements.
Pour sa part, Benraïda Abdelkader, maire de la commune de Hussein Dey, a fait état d’une batisse qui figure sur la liste des bâtiments inscrits dans le programme de restauration.
En effet, et c’est le cas de le dire, Alger renferme des centaines de bâtiment en situation de vétusté avancée. Hérités de l’époque coloniale, ces vieux bâtis ont fait l’objet d’une vaste opération de rénovation qui se poursuit toujours.
Farid Guellil