10.9 C
Alger
27 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

ÉCHANGES COMMERCIAUX : L’opérateur algérien appelé à vérifier l’origine des marchandises

Les cadres de la Direction générale des Douanes ayant participé, hier, aux activités de la troisième journée d’information tenues au siège de l’Agence nationale pour la promotion du commerce extérieur (ALGEX), sous le thème « l’origine des marchandises dans le cadre des conventions référentielles » ont souligné l’importance et la nécessité pour les opérateurs économiques algériens de vérifier et de connaître l’origine des marchandises qui sont échangées dans le cadre des différents accords commerciaux différentiels signés par l’Algérie.
Intervenant à l’occasion, la cheffe du Bureau d’origine des marchandises, Fatene Boukherroub, a indiqué que l’opérateur économique doit connaître les règles d’origine des marchandises qui diffèrent selon les accords conclus entre les parties. Cela, explique-elle, lui permettra de bénéficier des différents avantages préférentiels inclus dans ces accords, ainsi que de valoriser les produits algériens portant le label « origine algérienne », pour appuyer les efforts des autorités visant la relance de l’économie nationale et la valorisation de la production nationale. La responsable a, par ailleurs apporté des éclaircissements aux opérateurs économiques sur les différentes facilités et procédures douanières dans le domaine du commerce extérieur. Ces éclaircissements ont porté essentiellement sur les accords différentiels que l’Algérie a signés avec l’Union européenne, la Tunisie ou dans le cadre de la Grande région arabe pour le libre-échange. Pour rendre ses propos plus accessibles devant les participants, la responsable a tenu à simplifier les concepts et à expliquer les dispositions contenues dans les accords différentiels, soulignant que ces derniers permettent d’accroître la compétitivité du produit algérien. Plus explicite, elle a fait savoir que les règles d’origine sont considérées comme l’un des principes fondamentaux régissant le commerce extérieur entre les pays et une clause essentielle dans divers accords commerciaux régionaux et internationaux. Également présent à la rencontre, le directeur adjoint des fondations fiscales à la Direction générale des Douanes, contrôleur général Mourad Ammi, a passé en revue, de son côté, les avantages apportés par la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), deuxième plus grand bloc commercial après l’Organisation mondiale du commerce, compte tenu du grand nombre de pays et de ses membres. « Presque tous les marchés mondiaux s’ouvriront aux produits algériens lorsque la zone « ZLECAF) entrera en vigueur », a-t-il dit, soulignant que l’origine des marchandises est considérée comme un élément « important et efficace », et qu’elle est la « première condition » pour bénéficier des avantages fiscaux accordés dans le cadre de cet accord. Pour l’intervenant, les privilèges accordés dans le cadre de la zone « Zlecaf », ou dans le cadre d’autres accords signés par l’Algérie, sont « importants ». Ils permettent, selon la même source, une « exonération quasi-totale » des produits échangés dans le cadre de ces accords. Ces accords, ajoute-t-il, permettent aux opérateurs économiques algériens d’accéder aux marchés mondiaux et à leurs produits d’être compétitifs par rapport aux autres produits. Cette rencontre fait partie d’une série de journées d’information organisée par la Direction générale des Douanes depuis 2022 en coordination avec la Chambre algérienne de commerce et d’industrie ( CACI) et ALGEX dans le cadre de l’incarnation des efforts des pouvoirs publics visant à accompagner la relance économique dans son ensemble. Il est ainsi question d’encourager la production nationale, soutenir les exportations hors hydrocarbures, valoriser le terrain et l’accompagnement effectif des clients et des institutions économiques dans leurs opérations liées à l’import et à l’export, notamment en les orientant, les conseillant et les informant sur les différentes facilités et procédures douanières qui les intéressent dans le domaine du commerce extérieur. Placées sous le slogan « Accompagner les institutions afin d’accompagner la relance économique », ces journées d’information constituent une opportunité pour les opérateurs économiques et les professionnels du commerce extérieur, pour connaître entre autres les règles d’origine des marchandises, les principales facilitations douanières accordées en matière d’exportation, et d’avoir des connaissances sur les régimes et systèmes économiques douaniers destinés à la promotion de l’investissement.
Brahim O.

Related posts

26 joueurs convoqués pour le match contre le Lesotho : Bennacer et Ferhani, la nouveauté de Rajevac

courrier

Boulame Merrakech évoque des blocages au développement : Concilier les décisions et les actions concrètes

courrier

La Russie condamne la proclamation de Trump  

courrier

Le Comité intergouvernemental de haut niveau algéro-français se réunit demain à Alger : plusieurs accords de partenariats en vue

courrier

SALON INTERNATIONAL DE LA PHARMACIE ET DE L’INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE « ALPHARMA » : La numérisation pour contrôler le marché

courrier

INVESTISSEMENT ET COMMERCE EN AFRIQUE : La 8e édition de l’AFIC s’ouvre à Alger

courrier