ALGERIA-POLITICS-VOTE-DEMO

DES VIOLENCES À LA FIN DE LA 3E MARCHE PACIFIQUE À ALGER : 195 individus arrêtés et 112 policiers blessés

Alors que tout s’est déroulé dans le calme, durant l’historique marche du troisième vendredi consécutif du mouvement populaire contre le 5e mandat et pour le changement, des violences ont survenu à la fin de cette mobilisation record dans l’Histoire du pays. Personne ne s’attendait à ce que cette manifestation, marquée par les Algériennes en cette journée du 8 Mars, d’autant que l’ambiance était bon enfant, et où les marcheurs scandaient pacifiquement dans un climat familial marqué par des youyous qui fusaient de toutes parts, une euphorie rappelant les défilés de l’Indépendance en 62. C’est donc à la fin des manifestations populaires que des individus ont fusé de nulle part, soit après la dispersion dans le calme des citoyennes et citoyens, profitant ainsi de cette occasion pour semer le trouble en se livrant à des actes de violence et de saccage, ce qui a engendré plusieurs blessés parmi eux et les forces de l’ordre surtout. Dans son communiqué rendu public, tard dans la soirée de vendredi, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a indiqué qu’«il y a eu 112 policiers blessés dans la capitale suite à des actes de vandalisme enregistrés à la fin des manifestations» qui se sont déroulées à Alger.
Après le départ des manifestants, les groupes de jeunes intrus se sont heurtés aux policiers mobilisés sur place, et qui étaient «contraints de riposter» avec fermeté face au déferlement de la violence de ces groupes de personnes.
Le face-à-face tendu a donné lieu à des escarmouches à Alger centre-entre les forces anti-émeute et les jeunes insurgés. Après environ trois longues heures, les services de maintien de l’ordre sont arrivés à maitriser les individus à l’origine des troubles.
La DGSN a donné ses précisions à propos de la réplique des policiers, arrivés en renfort, en annonçant que «les services de police ont procédé à l’arrestation de 195 personnes qui font l’objet d’enquêtes approfondies.» À part les actes de violence isolés, les Algériens ont constaté une marée humaine durant la matinée de ce vendredi caractérisée par le civisme et le pacifisme pour distinguer une action citoyenne et un acte irresponsable qu’elle rejette et dénonce. Preuve en est, les images et vidéos relayées sur les réseaux sociaux montrant les manifestants offrir symboliquement des fleurs à des policiers ou à des femmes…tout simplement !
Mohamed Amrouni