5.9 C
Alger
25 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

Décolonisation du Sahara occidental : Messahel interpelle le Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité des Nations unies doit assumer ses responsabilités quant à la nécessité de parachever le processus de décolonisation du Sahara occidental, a indiqué le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel. «Le Conseil de sécurité doit prendre ses responsabilités quant au parachèvement du processus de décolonisation du Sahara occidental», a indiqué Messahel, qui était l’invité de l’émission «Sur le fil» de la chaîne Canal Algérie, de la Télévision nationale, rappelant que l’autodétermination est l’un des «principes fondamentaux et clés» de la charte des Nations unies consacrant le choix des peuples de disposer d’eux-mêmes.
Il a précisé que «la responsabilité revient au Conseil de sécurité et c’est à ses membres de faire aboutir le processus tel qu’il est défini et décrit par les Nations unies», ajoutant qu’»il reste à ce dernier lors de sa prochaine réunion à mettre les mécanismes et les moyens pour faire en sorte que ce processus puisse aboutir». Il a appelé, à ce propos, le Conseil de sécurité à «faire pression sur les uns et les autres pour faire aboutir le processus qui était engagé à savoir l’organisation d’un référendum pour l’autodétermination du peuple sahraoui». Inscrit depuis 1963 sur la liste des territoires non autonomes, et donc éligible à l’application de la résolution 1514 de l’Assemblée générale de l’ONU portant déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et peuples coloniaux, le Sahara occidental, dernière colonie en Afrique, est occupé depuis 1975 par le Maroc avec le soutien de la France.Dans ses différentes résolutions, l’Onu a toujours appelé les deux parties au conflit (le Maroc et le Front Polisario) à continuer à œuvrer sous son égide des Nations unies, à travers des négociations directes et sans préalable, à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable, garantissant le droit du peuple du Sahara occidental à l’autodétermination.
Par ailleurs l’Organisation des Nations unies (ONU) a démenti sa participation au Forum de Crans-Montana qui s’est tenu à Dakhla, dans les territoires occupés du Sahara occidental. Dans une note adressée aux correspondants de presse, l’ONU a précisé que son Secrétaire général « a été invité à ce Forum, mais a informé son président qu’il ne pouvait pas y assister» et qu’»il n’a pas délégué Philippe Douste-Blazy ou quelqu’un d’autre pour le représenter, lui ou les Nations unies». L’ONU a souligné que Douste-Blazy, qui occupe le poste de conseiller spécial du Secrétaire général sur les financements innovants, un poste secondaire et qui n’est pas comme l’a prétendu la propagande marocaine secrétaire général adjoint de l’Onu , participe au Forum «exclusivement à titre privé». Alors que dans une note aux institutions onusiennes Ban Ki Moon avait formellement interdit aux membres de ces institutions à participer au Forum , y compris à titre privé .»Alors que Dakhla est décrite dans les matériaux du Forum comme étant une ville du Maroc, le statut définitif du Sahara occidental fait l’objet d’un processus de négociations mené sous les auspices du Secrétaire général, conformément aux résolutions pertinentes des Nations unies», a rappelé l’ONU dans sa note.
M. Bendib

Related posts

Face au combat qui s’effrite : Des AG des médecins résidents décident de geler la grève

courrier

Évocation / Nour Eddine Rebah : de Saint-Eugène à Bouhandès

courrier

LES AVOCATS DE LA DÉFENSE VONT FAIRE APPEL : Saïd Bouteflika, Mediène, Tartag et Hanoune condamnés à 15 ans de réclusion criminelle

courrier

LOI SUR LES HYDROCARBURES : 95% des textes d’application finalisés

courrier

EXPLOSION DES CONTAMINATIONS À LA COVID-19 : Les hôpitaux, les laboratoires et les pharmacies sous tension

Redaction

LE MINISTRE ABDERRAHMANE BENBOUZID : « Le port de la bavette devrait être obligatoire »

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.