Benabderrahmane

DÉCLARATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE DU GOUVERNEMENT : Benabderrahmane devant les députés demain

Le Premier ministre, Aïmène Benabderrahmane, présentera, demain, devant l’Assemblée populaire nationale, en séance plénière, la Déclaration de politique générale du gouvernement, conformément aux dispositions de l’article 111 de la Constitution. Le texte a été déposé la semaine dernière auprès du bureau de l’APN qui a donc programmé cette présentation pour demain, lundi 3 octobre 2022. La Déclaration de politique générale du Gouvernement dresse le bilan des activités et travaux accomplis par les différents départements ministériels durant la période allant de septembre 2021 à août 2022. Elle sera débattue par les députés. Les groupes parlementaires ont eu suffisamment de temps pour se préparer au débat général. Le président de l’APN, Brahim Boughali, a fait savoir que plus de 300 demandes d’intervention ont été enregistrées. Après les interventions des députés, le Premier ministre répondra à leurs préoccupations. À travers cinq grands chapitres, le document intègre les données inhérentes à la concrétisation des actions engagées par les différents secteurs ainsi que le bilan d’étape des réalisations du Gouvernement depuis l’adoption de son Plan d’action en septembre 2021. Entre autres domaines évoqués : la lutte contre la corruption. Deux cent dix-neuf commissions rogatoires internationales, dont 43 exécutées et 156 en cours de traitement par les autorités judiciaires des pays concernés, ont été lancées pour l’identification, la saisie et la confiscation des fonds détournés à l’étranger. Le document fait, également, état de l’exécution des décisions de justice définitives de confiscation des fonds et biens détournés, par « l’intégration, dans le secteur public marchand, de l’ensemble des biens appartenant aux groupes économiques impliqués dans des affaires de corruption, dans l’objectif de préserver l’outil national de production et de sauvegarder l’emploi et les droits des travailleurs (art. 33 de la loi de finances complémentaire 2022) ». Concernant la transition énergétique pour arriver à une meilleure sécurité énergétique, le gouvernement a engagé sur le terrain plusieurs actions depuis septembre 2021. En politique étrangère, qualifiée de « dynamique et proactive », la Déclaration de politique générale du Gouvernement souligne que l’accent a été sur le renforcement des liens avec l’Afrique et le monde arabe. Dans le domaine de la défense nationale, l’Armée nationale populaire s’attèle à réunir toutes les conditions pour le développement et le renforcement des capacités du système national de défense, souligne la Déclaration de politique générale du Gouvernement. On apprend par ailleurs qu’un portail gouvernemental intégrant 208 services publics numérisés, a été réalisé dans le cadre de la transformation numérique de l’administration publique. La politique sociale menée durant la période allant de septembre 2021 à août 2022 est qualifiée d’ »efficiente » et d’ »équitable ». Autre domaine de l’action du Gouvernement : la consolidation de l’Etat de droit et de gouvernance rénovée à travers la poursuite de la concrétisation des réformes politiques et institutionnelles profondes. Avant son dépôt auprès du bureau de l’APN, la Déclaration de politique générale du Gouvernement, à l’état de projet, a été examinée et adoptée le 11 septembre, par le Conseil des ministres réuni sous la présidence du Président Abdelmadjid Tebboune. À ce propos, le Président Tebboune a donné comme instruction que la Déclaration de politique générale prenne impérativement en ligne de compte « la stratégie de l’Etat pour la relance de l’économie nationale à travers le renforcement de ses capacités financières, en encourageant les exportations hors hydrocarbures en tant que nouvelles ressources financières, la rationalisation des dépenses du gouvernement et l’engagement continu de l’Etat à la préservation du pouvoir d’achat du citoyen ». Le Président Tebboune a également insisté sur l’audition des membres du Gouvernement par les deux chambres, dans tous les domaines, à l’exception de la Défense nationale et des secrets d’Etat dans les relations extérieures, étant des domaines soumis au droit de réserve.
M’hamed Rebah