Covid-19

Covid-19 : la fin de la pandémie en vue mais encore loin, selon l’OMS

La fin de la pandémie de Covid-19 est certes en vue, mais demeure loin, a souligné jeudi le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), modérant ainsi ses propos tenus la semaine dernière. « Nous avons passé deux ans et demi dans un long et sombre tunnel, et nous commençons tout juste à entrevoir la lumière au bout de ce tunnel », a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une conférence de presse depuis New York, dans le cadre de la réunion de l’Assemblée générale des Nations unies. « Mais on en est encore loin, et le tunnel est encore sombre, avec de nombreux obstacles qui pourraient nous faire trébucher si nous ne faisons pas attention », a poursuivi le chef de l’OMS. Après avoir adopté un ton plus optimiste la semaine dernière, il a tenté de s’en expliquer jeudi en affirmant que « lors des points de presse des deux dernières semaines, j’ai dit que la pandémie n’était pas terminée, mais que la fin était en vue » et « les deux sont vrais ». « Etre capable de voir la fin ne signifie pas que nous sommes au bout du chemin », a-t-il défendu. Le nombre de décès signalés chaque semaine dans le monde continue de baisser et ne représente plus que 10% de ce qu’il était au pic de janvier 2021, a fait savoir le Dr Tedros. « Mais 10.000 décès par semaine, c’est 10.000 de trop », a-t-il martelé. La pandémie de Covid-19 a fait plus de 6,5 millions de morts dans le monde, selon les statistiques en ligne de l’OMS.

Tizi-Ouzou : démantèlement d’un réseau criminel organisé et saisie de 18 kilos de kif traité
Dix-huit (18) kilogrammes de kif traité et 5,9 grammes de cocaïne ont été saisis par les forces de police à Tizi-Ouzou lors de l’opération de démantèlement d’un réseau criminel organisé, rapporte-t-on vendredi dans un communiqué de la sûreté de wilaya. L’opération, réalisée par la brigade criminelle du service de la police judiciaire (PJ), a permis de mettre un terme aux activités de ce réseau criminel organisé, composé de trois individus âgés entre 41 et 50 ans spécialisés dans le trafic de drogues et le vol de véhicules, précise-t-on de même source. Les éléments de la brigade criminelle de la PJ ont saisi, lors de cette opération, 18 kilos de kif traité, 5,9 grammes de cocaïne, 184 comprimés psychotropes, ainsi que 70 cartouches pour armes à feu de catégorie 5 (fusil de chasse), une quantité de poudre noire, une presse de rechargement de munition avec ses accessoires et quatre armes blanches de catégorie 6, détaille le communiqué de la sûreté de wilaya. Par ailleurs, un montant de plus de 3,77 millions de DA, revenu de ce trafic de drogue, et des téléphones portables ont été saisis par la brigade criminelle qui a également récupéré un véhicule recherché, souligne-t-on. Présentés, hier jeudi, devant le parquet près le tribunal de Tizi-Ouzou, les mis en cause ont été placés en détention préventive pour « détention de drogue et de psychotropes à des fins de commercialisation dans le cadre d’un réseau criminel organisé », « détention de munitions de guerre de catégorie 5 sans autorisation des autorités juridiquement compétentes » et « vol en groupe commis de nuit et dégradation (des biens) », signale le document de la sûreté de wilaya de Tizi-Ouzou.

50 pyromanes arrêtés en France
Quarante-huit personnes ont été interpellées en France cet été, marqué par un record de surfaces brûlées, notamment dans le sud-ouest du pays, selon un bilan provisoire de la gendarmerie française dévoilée, hier. Douze ont déjà été condamnées : la plus lourde peine –deux ans de prison– a été prononcée contre un jeune homme interpellé en août et reconnu coupable d’une série d’incendies en Gironde. Certains, mineurs, ont écopé de mesures éducatives, comme ces deux adolescents dont les pétards d’artifice avaient déclenché un incendie brûlant 5 hectares en Bretagne (nord-ouest) début août. « On a des profils très variés, des jeunes, des mineurs, des retraités, tous les milieux sociaux sont représentés avec une majorité d’hommes », a expliqué à l’AFP la lieutenante-colonelle Marie-Laure Pezant, porte-parole de la Gendarmerie nationale. Certains ont « un profil psychologique plus faible, parfois des troubles mentaux », ajoute-t-elle. Les expertises médicales qui seront diligentées au cours des enquêtes doivent permettre de distinguer les pyromanes, qui mettent le feu pour satisfaire une pulsion, des incendiaires, dont l’acte répond à un mobile précis. Chaque départ de feu, dont 90% sont causés par l’homme et 30% sont volontaires selon l’Office national des forêts (ONF), fait l’objet d’une enquête judiciaire.

Le voleur des pensions de retraités à Alger arrêté
Les services de sécurité de la wilaya d’Alger, représentés par la police judiciaire de la circonscription administrative d’Alger-Centre, ont réussi à mettre fin aux agissements d’un suspect qui usurpait la fonction de receveur des PTT. C’est ce qu’aindiqué ce jeudi un communiqué de la DGSN dont nous avons reçu une copie. Celui-ci précise que cette affaire a été enclenchée à la suite de la réception de plusieurs plaintes de la part de plusieurs citoyens, victimes de vols par escroquerie. Le suspect guettait ses victimes des deux sexes, lorsqu’elles se présentaient au bureau de poste pour retirer leurs pensions de retraite. Les investigations, menées sous la supervision du procureur territorialement compétent, ont permis de situer l’identité du suspect et de l’interpeller en un temps record. Après finalisation des procédures légales d’usage, ce dernier a été déféré devant la justice pour usurpation de fonction et vol avec escroquerie.

Syrie : 73 morts dans le naufrage d’une embarcation de migrants
Le bilan du naufrage d’une embarcation de migrants au large de la Syrie est passé à 73, a indiqué hier le ministère syrien de la Santé s’exprimant sur ce naufrage le plus meurtrier de ces derniers années en partance du Liban. Envrion 150 personnes, principalement des Libanais et des Syriens, se trouvaient à bord du petit bateau qui a fait naufrage jeudi au large de la ville portuaire de Tartous, dans l’ouest de la Syrie.
« Le nombre de victimes du naufrage du bateau est passé à 73, tandis que 20 personnes sont soignées à l’hôpital Al-Basel (à Tartous) », a déclaré le ministre de la Santé, Hassan al-Ghabach, dans un communiqué. Parmi les personnes secourues figuraient cinq Libanais, avait indiqué plus tôt à l’AFP le ministre libanais des Transports, Ali Hamie. Des efforts pour trouver d’éventuels survivants du naufrage jeudi sont toujours en cours, a ajouté M. Hamie: « Je discute avec le ministre syrien des Transports d’un mécanisme pour récupérer les corps en Syrie ». « Nous avons affaire à l’une de nos plus grandes opérations de sauvetage », a déclaré de son côté à l’AFP un responsable du ministère syrien des Transports, Sleiman Khalil. « Nous couvrons une vaste zone qui s’étend sur toute la côte syrienne », a-t-il ajouté, affirmant que de hautes vagues compliquaient les opérations de secours.

La Chine annonce les lauréats de ses plus prestigieux prix du journalisme
L’Association nationale des journalistes de Chine (ACJA) a annoncé hier, les lauréats du 32e Prix du journalisme de Chine et du 17e Prix Changjiang Taofen, les deux prix du journalisme les plus prestigieux du pays, rapportent des médias locaux. Au total, 380 articles publiés par les médias ont remporté le Prix du journalisme de Chine cette année, tandis que 20 personnes ont décroché le Prix Changjiang Taofen Une liste des lauréats a été publiée sur zgjx.cn et xinhuanet.com pour inviter le public à donner ses avis par téléphone, fax, courrier ou email jusqu’au 9 octobre, a déclaré l’ACJA, ajoutant que les résultats définitifs seraient annoncés à une date ultérieure.