petrole5

COURS PÉTROLIERS : Légère hausse du prix du Brent

Les prix du pétrole montaient légèrement hier en cours d’échanges européens, après avoir connu une forte hausse vendredi dernier et tandis que le géant pétrolier saoudien Aramco a confirmé dimanche sa prochaine entrée en Bourse. Dans la matinée, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 61,94 dollars à Londres, en hausse de 0,14 % par rapport à la clôture de vendredi. Par exemple, à New York, le baril américain de WTI pour décembre gagnait 0,36% à 56,40 dollars.
Rappelant que vendredi les prix avaient progressé de respectivement 3,5% et 3,7%, a rappelé Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB que « dopés par des PMI meilleures que prévu en Chine et au Royaume-Uni, par de bonnes données sur l’emploi aux Etats-Unis, ainsi que par des signaux positifs concernant un possible accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine », a-t-il souligné . En outre, le principal conseiller économique du président américain, Larry Kudlow, avait déclaré vendredi dernier que les négociations sur l’accord commercial partiel avec la Chine, annoncé par Donald Trump ont « fait énormément de progrès, mais ne sont pas bouclées ». Ainsi, les tensions commerciales, en faisant craindre un affaiblissement de la croissance économique mondiale et donc de la demande de pétrole, sont l’un des principaux facteurs qui pèsent sur les prix de l’or noir. Par ailleurs, le géant pétrolier saoudien Aramco a confirmé dimanche sa prochaine entrée en Bourse, qui pourrait être la plus importante du monde. Selon une source proche du dossier, le calendrier prévoit une entrée en deux temps: d’abord sur le Tadawul, la Bourse nationale saoudienne, en décembre, puis, en 2020, sur une place financière internationale. Aussi, l’opération avait été repoussée à plusieurs reprises par le royaume qui souhaitait profiter de prix du pétrole plus hauts pour vendre 5% de la compagnie au meilleur prix. Mais les autorités ont besoin de lancer le plan « Vision 2030 », qui vise à préparer la plus grande économie arabe à une ère post pétrolière, avant qu’il ne soit trop tard, a souligné Neil Wilson, analyste pour Markets.com.
Yousra Hamedi