Championnats d’Afrique (U20/Seniors) : Chlef, capitale du cross africain

La 5e édition des Championnats d’Afrique de cross-country (U20/Seniors) se disputera aujourd’hui à Chlef avec la participation de 202 athlètes dont 85 dames issus de 22 nations.

Cinq épreuves sont inscrites au programme de ces Championnats d’Afrique, à savoir le cross seniors messieurs, le cross seniors dames, le cross U20 garçons, le cross U20 filles et le relais mixte. L’Algérie, organisatrice de cette manifestation continentale, sera présente avec 28 athlètes (14 garçons et 14 filles). «Jusqu’à maintenant, ça se présente bien et nous sommes dans les derniers réglages. Un dispositif important est mis en place à l’aéroport international Houari-Boumediene d’Alger pour accueillir les délégations qui seront acheminées jusqu’à Chlef avant de les orienter vers les lieux d’hébergement», a indiqué à l’APS le Directeur de l’organisation sportive et des compétitions (DOSC) à la Fédération algérienne d’athlétisme (FAA), Achour Chawki. Outre l’Algérie, pays organisateur, 21 autres nations disputeront ces Championnats d’Afrique prévus sur le parcours de Mouafkia, à savoir l’Ethiopie, le Bénin, l’Ouganda, l’Erythrée, le Cap-Vert, le Burkina Faso, les Seychelles, la Zambie, la Tunisie, l’Ile Maurice, le Maroc, la Libye, le Soudan, le Malawi, le Liberia, l’Afrique du Sud, le Sénégal, le Bénin, l’Egypte, le Niger et Djibouti. La délégation Libyenne et un groupe d’Ethiopiens étaient les premiers à rallier mardi la ville de Chlef.
«Nous sommes très satisfaits du nombre des nations participant à cette échéance qui a atteint la barre des 22 et qui a augmenté par rapport aux éditions précédentes. Jeudi, nous avons eu la visite du directeur général de la Confédération africaine d’athlétisme (CAA), le Sénégalais Lamine Faty et de quelques chefs des délégations qui ont affiché une grande satisfaction du dispositif mis en place concernant cette compétition», s’est réjoui le DOSC. Le circuit de Mouafkia, qui abritera la compétition, sera rebaptisé à cette occasion par les organisateurs et les autorités locales de Chlef au nom du défunt Ahmed Klouche.

Les Algériens appelés à tirer leur épingle du jeu
Si l’Ethiopie et le Kenya partent favoris pour rafler la mise et dominer le classement des médailles à l’issue des cinq courses, les 28 Algériens engagés seront face à un rude défi pour espérer une distinction ou une place honorable. Même si le sport ne connaît pas l’impossible, la mission des Verts semble compliquée en présence des nations habituées au vermeil lors des grands rendez-vous comme les Championnats du monde et les Jeux Olympiques.
«Il faut avouer que c’est très difficile de battre les Ethiopiens, les Kényans et les Erythréens dans ce genre de compétition. Si on se classe derrière ces ténors de cross mondial, c’est déjà extraordinaire», a indiqué à l’APS, l’entraîneur des équipes nationales de cross-country, Salem Mohamed. Les sélections nationales ont pris part à plusieurs stages depuis l’an dernier afin de préparer ce rendez-vous africain dans les meilleures conditions.
«La Fédération algérienne d’athlétisme a mis tous les moyens pour préparer ce grand rendez-vous continental. Nous avons débuté avec un stage de 25 jours au mois d’octobre dernier en présence d’une présélection très élargie de 50 athlètes avant de programmer un autre stage à Tikjda (Bouira) puis nous avons libéré les athlètes pour participer à des challenges nationaux de cross», a ajouté Salem. Et d’enchaîner : «Nous avons arrêté une présélection dans chaque catégorie avec huit athlètes, parmi eux six titulaires et deux remplaçants.
Le règlement stipule que les quatre premiers de chaque catégorie sont qualifiés d’office alors que les deux autres constituent un choix de la Direction technique nationale (DTN) et en fonction des entraîneurs nationaux». La participation algérienne a été plombée par le forfait de Kenza Dahmani et Rabah Abboud pour cause de blessures. Dahmani se trouvait en France et n’a regagné le territoire national que lundi, alors qu’Abboud était en regroupement à Chlef avec la présélection nationale de cross.
Les sélections algériennes sont encadrées par un staff technique composé des entraîneurs nationaux Mohamed Salem, Sakhri Azeddine et Ali Saïdi-Sief au poste d’entraîneur adjoint. Ces trois noms sont épaulés par six entraîneurs des élites et deux kinés.