Libye

CESSEZ-LE-FEU EN LIBYE : L’UMA salue l’annonce du GNA et du Parlement de Tobrouk

Après les Nations unies et l’Union africaine qui ont accueilli avec satisfaction l’annonce de la fin des hostilités entre les belligérants libyens, place à l’Union du maghreb arabe de joindre sa voix à celle de la communauté internationale. Par le biais de son secrétariat général, l’UMA « a salué » ce qui parait au demeurant une initiative allant dans le sens de la paix chez notre voisin de l’Est.

Ainsi, dans un communiqué diffusé hier, le SG du Conseil consultatif de l’Union du Maghreb arabe (UMA) a salué l’annonce par le président du Conseil présidentiel du Gouvernement d’union nationale libyen (GNA), Fayez Al-Serraj, et le président de la Chambre des représentants, Aguila Saleh, d’un cessez-le-feu immédiat à travers l’ensemble du territoire libyen, et appelé à l’accompagnement de cet effort à même de consolider l’aboutissement du processus de paix, indique, hier, un communiqué du secrétariat. Le Secrétariat général s’est félicité de l’annonce faite par le président du Conseil présidentiel du GNA, Fayez Al-Serraj, et le président de la Chambre des représentants, Aguila Saleh, d’un cessez-le-feu immédiat, et ce dans la perspective de la relance du processus de paix en Libye. « Le secrétariat salue cet accord que nous espérons être un motif à même d’écarter la menace d’une guerre civile et ses répercussions sur l’unité, la souveraineté, la stabilité et la prospérité de la Libye, et ce dans l’esprit du dialogue, de consensus et de réconciliation, outre un puissant catalyseur pour tracer les contours d’un nouvel État libyen loin de toute ingérence étrangère », précise-t-on de même source. Il convient de rappeler que le GNA et la Chambre libyenne des représentants avaient annoncé un cessez-le-feu immédiat à travers l’ensemble du territoire libyen. Ainsi, le président du Conseil présidentiel du GNA, Fayez Al-Serraj a indiqué avoir donné ces instructions partant de sa « responsabilité politique et nationale », ainsi que « des exigences de la conjoncture actuelle que traverse le pays et la région, et de la crise sanitaire induite par la Covid-19″.
Pour sa part, le Parlement de l’Est, sous la présidence de Aguila Saleh a appelé toutes les parties à « un cessez-le-feu immédiat au vu des conditions économiques du pays et de la propagation de la Covid-19″.
« Le cessez-le-feu permettra la sortie des mercenaires et le démantèlement des milices », a-t-il ajouté. L’Algérie s’est également félicité des annonces faites par le président du Conseil présidentiel du GNA, Fayez Al-Serraj, et le président de la Chambre des représentants, Aguila Saleh, d’un cessez-le-feu immédiat à travers l’ensemble du territoire libyen et l’adoption d’un dialogue « inclusif » devant mettre un terme à la crise en Libye, avait indiqué, vendredi, un communiqué du ministère des Affaires étrangères (MAE).
« L’Algérie salue les annonces faites par chacun des président du Conseil présidentiel du GNA, Fayez Al-Serraj, et du président de la Chambre des représentants, Aguila Saleh, d’un cessez-le-feu immédiat à travers l’ensemble du territoire libyen et l’activation du processus politique à travers un dialogue « inclusif » pour mettre terme à la crise en Libye », précise le communiqué. « L’Algérie prend note avec satisfaction de cette initiative consensuelle qui reflète la volonté des frères libyens à résoudre la crise et à consacrer la souveraineté du peuple libyen frère », ajoute la même source. « En coordination avec les pays voisins et sous l’égide de l’Organisation des Nations unies (ONU), elle avait appelé les différents protagonistes à un dialogue inclusif, sans exclusion aucune, à travers l’adhésion au processus de règlement politique à même de garantir l’unité et la stabilité de la Libye et la souveraineté de son peuple frère », poursuit la même source. L’annonce a également été saluée par plusieurs pays du monde, insistant sur l’impératif règlement politique de la crise en Libye à même de garantir son unité et sa stabilité.
M. B.

PRÉSIDENT DE LA COMMISSION DE L’UA:
« Cette annonce est de nature à relancer le dialogue inter-libyens »

L’Union africaine (UA) s’est félicitée de la déclaration de cessez-le-feu annoncée simultanément par le président du Conseil présidentiel du gouvernement d’Entente nationale libyen, Fayaz Al-Sarraj, et le président de la Chambre des représentants, Aguila Salah.
«Cette déclaration facilitera les initiatives de dialogue ainsi que la reprise des travaux de la Commission militaire conjointe des Nations unies, en vue d’atteindre un cessez-le-feu général», souligne le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat. Dans un communiqué, le président de la Commission de l’UA affirme que «cette annonce est de nature à relancer le dialogue politique inter-libyen ainsi que la mise en œuvre de la feuille de route adoptée par le Comité de Haut Niveau de l’Union africaine sur la Libye, le 30 janvier 2020 à Brazzaville, République du Congo, portant sur les modalités et le calendrier des travaux préparatoires relatifs à la Conférence de réconciliation nationale inter-libyenne de l’Union africaine». Moussa Faki «salue les efforts des parties libyennes visant à privilégier la voie du dialogue et non celle des armes, comme unique solution pouvant mettre fin à presque une décennie de guerre et invite les autres parties libyennes à respecter ce cessez-le-feu et à joindre leur voix à cette annonce conjointe dans l’intérêt de la Libye ».
L’Union africaine poursuivra ses efforts en vue d’aider le peuple libyen à sortir de cette crise et invite la communauté internationale à soutenir cette nouvelle dynamique, ajoute le communiqué.
M. B.