Conseil

CANDIDATURES POUR LES PRÉSIDENTIELLES PRÉVUES LE 4 JUILLET : Le Conseil constitutionnel devra statuer ce mardi

Alors que le délai fixé pour le dépôt des candidatures pour les élections présidentielles prévues le 4 juillet avait expiré samedi 25 mai à minuit, le Conseil constitutionnel devra statuer ce mardi par décision quant à la validité de ces deux dossiers, soit 10 jours après le dépôt de déclaration de candidature conformément à la loi organique portant régime électoral.
En effet, après expiration du délai légal de dépôt des candidatures en prévision de ces élections présidentielles, le Conseil constitutionnel avait enregistré le dépôt de deux dossiers le 25 mai 2019 auprès de son secrétariat général, avait annoncé le Conseil constitutionnel dans un communiqué. Il s’agit seulement de deux candidats indépendants, à savoir Abdelhakim Hamadi et Hamid Touahri, sur un total de 77 personnes ayant retiré les lettres d’intention auprès du ministère de l’Intérieur, dont trois chefs de partis. S’agissant de la loi organique régissant la loi électorale, il convient de noter que celle-ci souligne que le retrait du candidat n’est ni accepté, ni pris en compte après la validation des candidatures par le Conseil constitutionnel, sauf en cas d’empêchement grave légalement constaté par le Conseil constitutionnel ou en cas de décès de l’intéressé. Les candidats à ces élections doivent satisfaire les conditions de fond et remplir les formalités prévues par la Constitution et la loi organique relative au régime électoral. Outre le dossier administratif contenant les renseignements du postulant, ce dernier doit notamment présenter soit une liste comportant au moins 600 signatures individuelles de membres élus d’Assemblées populaires communales, de wilayas ou parlementaires, et réparties, au moins, à travers 25 wilayas, ou bien une liste comportant 60 000 signatures individuelles, au moins, d’électeurs inscrits sur une liste électorale. La demande est aussi accompagnée d’un dossier comportant plusieurs pièces notamment une déclaration sur l’honneur attestant que l’intéressé possède uniquement la nationalité algérienne d’origine et qu’il n’a jamais possédé une autre nationalité, une déclaration sur l’honneur attestant de sa confession musulmane, un certificat de nationalité algérienne d’origine du conjoint de l’intéressé et une déclaration sur l’honneur attestant que le conjoint jouit uniquement de la nationalité algérienne. Elle doit comporter également un certificat de nationalité algérienne d’origine du père et de la mère de l’intéressé, une déclaration sur l’honneur attestant la résidence exclusive en Algérie, pendant 10 ans, au moins, sans interruption, précédant immédiatement le dépôt de candidature de l’intéressé, une attestation de participation à la Révolution du 1er novembre 1954 pour les candidats nés avant le 1er juillet 1942 et une attestation de non implication des parents du candidat né après le 1er juillet 1942, dans des actes hostiles à la Révolution.
Ania Nait Chalal