Boukadoum

BOUKADOUM EN VISITE DE TRAVAIL EN TUNISIE : Pour plus de consistance dans les relations particulières entre Alger et Tunis

Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a effectué, hier, une courte mais bien remplie, visite de travail à Tunis, au cours de laquelle il a notamment été reçu par le président tunisien Kaïs Saïed.

Lors de sa visite dans le cadre des relations « bilatérales excellentes qui lient les deux pays et les deux peuples frères »et outre son entretien avec le président de la République de Tunisie, Kaïs Saïed, Sabri Boukadoum s’est également entretenu avec le Chef du gouvernement tunisien, Hichem El Mechichi ». Le chef de la diplomatie algérienne a également eu des entretiens avec son homologue tunisien, Othman Jerandi. La visite du MAE algérien à Tunis a sans doute donné lieu à la poursuite des discussions politiques avec la partie tunisienne sur les voies et moyens à même de développer les relations bilatérales dans divers domaines, et probablement la préparation de la visite d’Etat du président de la République prévue en Tunisie de longue date.
Il y a une concertation régulière entre Alger et Tunis sur les relations bilatérales en divers domaines au vu des relations particulières qu’entretiennent les deux pays voisins, mais aussi sur la situation régionale notamment sur le dossier libyen au moment où les négociations inter libyennes vont reprendre à Genève. Au plan sécuritaire les autorités algériennes travaillent en étroite collaboration et concertation avec les autorités tunisiennes. Il y a une coordination gouvernementale et sécuritaire, ne cessent de rassurer les responsables algériens à chaque fois que la question de la sécurité refait surface notamment quand la Tunisie fait face à des attentats terroristes. Il a été ainsi souvent mis en évidence la nécessité de «poursuivre la coordination» entre les deux pays dans le domaine de la lutte antiterroriste.
Lors de sa dernière visite à Alger le commandant américain de l’Africom a tenu à souligner que « l’Algérie peut jouer un rôle très important pour assurer la sécurité et la paix dans toute la région». Il a ajouté que l’Algérie est une puissance qui compte dans la résolution des conflits régionaux comme celui de la Libye et du Mali. Sur un autre plan Alger et Tunis ne cessent de souligner l’importance de promouvoir les relations commerciales entre l’Algérie et la Tunisie et à renforcer l’échange des expériences notamment dans le secteur du tourisme. Les échanges de visite entre les deux pays outre la concertation politique offre l’opportunité à plus d’un égard de donner plus d’épaisseur à leurs relations particulières et d’ouvrir de nouveaux horizons à leur coopération qui ne semble pas avoir mis à profit les potentialités existantes.
M. Bendib