13.9 C
Alger
26 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
RÉGIONS

Bouira : Grogne des habitants de Zbarboura

Les habitants de Zbarboura, l’une des plus importantes agglomérations de la commune de Lakhdaria au nord de Bouira, ont entrepris durant la matinée d’hier, une action de rue, pour la énième fois, pour exiger le déplacement de la décharge communale implantée à moins d’un kilomètre de leurs habitations. Les citoyens en colère ont d’abord bloqué l’unique accès menant à ce dépotoir, empêchant ainsi le passage des camions et autres tracteurs de ramassage d’ordures. Quelques heures plus tard les mécontents se sont rendus au chef-lieu de la commune où ils ont procédé à la fermeture de l’hôtel de ville pour se faire entendre. Les contestataires ne voulaient rien entendre des élus municipaux qui ont tenté de les ramener à des meilleurs sentiments. Ces villageois exigeaient une solution immédiates, puisque selon eux, le problème n’a que trop duré, et les responsables municipaux qui leur promettaient à chaque fois de prendre les mesures nécessaires et trouver des solutions qui s’imposent pour mettre un terme à ce ‘’danger’’ n’ont pas tenus leurs promesse et la santé des villageois demeure menacer. Les mécontents exiger aussi la présence du chef de la daïra qui a, selon eux, lui aussi, est au courant de se danger. Cette décharge où atterrissent des centaines de tonnes de toutes sortes de déchets ménagères est implantée à moins d’un kilomètre des habitations, elle cause à la population des maladies respiratoires. La fumée qui se dégage couvre et envahit tout le village chaque jour que Dieu fait. Un villageois protestataires, asthmatique de son état, nous dira : “À mon âge, la soixantaine, je fuis le village toute la journée. Le soir, c’est la vraie souffrance.
La fumée et l’odeur me coupent le souffle, notamment quand c’est le vent du Sud-Est qui souffle. Et d’ajouter nos femmes ! Et nos enfants ! endurent trop !”. un autre villageois dira quant à lui ‘’des enfants viennent, munis de sacs-poubelles, pour fouiller et fouiner dans les ordures. Ils ramassent tout ce qui pourrait être réutilisé, revendu ou recyclé. Pour parer à ce phénomène, les éboueurs mettent le feu, mais la fumée nuit à la santé de la population et à l’environnement.” Voilà donc une situation sur laquelle ceux, censés veiller sur la santé publique, doivent se pencher sans délais afin de trouver des solutions qui s’imposent et mettre un terme à ce danger. Soulignons enfin que cette action de rue n’est pas la première à être entreprise par les villageois de Zbarboura pour exiger l’éradication de ce danger public.
Omar Soualah

Related posts

Formation professionnelle à Tébessa : Mise en service la rentrée prochaine de trois nouvelles infrastructures

courrier

Alger : La récolte des fruits et légumes sera suffisante pour couvrir les besoins des citoyens durant le Ramadhan

courrier

Mendicité en milieu urbain à Constantine : laxisme et lois aux oubliettes ?

courrier

Béchar : Ensemencement de 40 000 alevins de tilapia rouge

courrier

Production de fourrages à Constantine : Extension des surfaces à plus de 11 000 hectares

courrier

Concours du village le plus propre à Tizi Ouzou : Prolongement des inscriptions jusqu’au 20 mai

courrier