Accueil MONDE Malgré l’opposition des pêcheurs et de l’opinion internationale : Le Japon déverse...

Malgré l’opposition des pêcheurs et de l’opinion internationale : Le Japon déverse les eaux contaminées par le nucléaire dans l’océan Pacifique

0
An aerial view shows the Fukushima Daiichi nuclear power plant, which started releasing treated radioactive water into the Pacific Ocean, in Okuma town, Fukushima prefecture, Japan August 24, 2023, in this photo taken by Kyodo. Kyodo/via REUTERS ATTENTION EDITORS - THIS IMAGE HAS BEEN SUPPLIED BY A THIRD PARTY. MANDATORY CREDIT. JAPAN OUT. NO COMMERCIAL OR EDITORIAL SALES IN JAPAN.

Le Japon a entamé, le sixième cycle de déversement dans l’océan Pacifique des eaux usées contaminées par le nucléaire provenant de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima Daiichi.
Malgré l’opposition des pêcheurs locaux, des résidents et des réactions négatives de la communauté internationale, la Tokyo Electric Power Company (TEPCO), l’opérateur de la centrale, a commencé à rejeter, vendredi, les eaux usées radioactives dans la matinée, pour la deuxième fois au cours de l’année fiscale 2024 (qui a démarré le 1er avril). Comme pour les cycles précédents, environ 7.800 tonnes d’eaux usées seront déversées à environ un kilomètre de la côte de la préfecture de Fukushima via un tunnel sous-marin jusqu’au 4 juin. Selon TEPCO, les concentrations de toutes les substances radioactives autres que le tritium dans l’eau stockée dans le réservoir prévu pour le rejet étaient inférieures aux normes nationales de rejet, tandis que la concentration de tritium qui ne peut être éliminée sera diluée avec de l’eau de mer. Frappée par un tremblement de terre de magnitude 9 et un tsunami le 11 mars 2011, la centrale nucléaire de Fukushima a subi des fusions de cœur qui ont libéré des radiations, entraînant un accident nucléaire de niveau 7, le plus élevé sur l’échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques (INES).
La centrale a généré une quantité massive d’eau contaminée par des substances radioactives lors du refroidissement du combustible nucléaire dans les bâtiments des réacteurs. L’eau contaminée est actuellement stockée dans des réservoirs de la centrale nucléaire. En dépit d’une opposition farouche, tant au Japon qu’à l’étranger, le déversement dans l’océan de ces eaux contaminées a commencé en août 2023.
Au cours de l’exercice 2024, TEPCO prévoit de rejeter, en sept fois, 54.600 tonnes d’eau contaminée, qui contiennent environ 14.000 milliards de becquerels de tritium.
R.I.

Article précédentIndustrie automobile : Un nouveau décret durcit les conditions
Article suivantLe président Tebboune félicite le Mouloudia d’Alger