belhimerp2

BLOCAGE DE L’UMA : Belhimer pointe du doigt Rabat 

Le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, a affirmé, hier, que le royaume marocain est seul responsable du blocage de l’Union du Maghreb arabe (UMA), à travers sa démarche de marchandage, de « troquer » l’édification de l’UMA contre, «l’abandon par l’Algérie de son soutien à la décolonisation du Sahara occidental » a déclaré le ministre, dans un entretien accordé au média électronique « Elhadath-dz », paru hier.

Plus précis, dans la teneur de son accusation contre Rabat d’être l’artisan et l’acteur principal dans le blocage de l’UMA, le ministre Belhimer a soutenu que « l’impasse, dans laquelle l’Union maghrébine est empêtrée, est connu de tous », Il est certain que cette situation, a-t-il poursuivi, «  n’enchante pas les adeptes de la fraternité qui aspirent à une véritable intégration entre les membres de l’union », a-t-il regretté. Rappelant que L’Algérie «  est considéré comme l’un des fervents partisans de la concrétisation réelle de l’union maghrébine », le porte-parole du gouvernement dira que « malheureusement, l’intransigeance du Maroc à troquer la construction de l’Union maghrébine, contre l’abandon par l’Algérie de son soutien à la décolonisation du Sahara occidental » , a conduit, affirme le ministre Belhimer, «à ce blocage qui ne sert personne» a-t-il souligné. Estimant que les médias de la région maghrébine peuvent contribuer grandement à booster la construction du Maghreb, notamment par leur rôle majeur à jouer pour débloquer la situation, mais, a-t-il précisé « à condition qu’ils s’éloignent des loyautés étroites aux personnes » au détriment des Institutions. Interrogé sur l’absence prolongée de notre pays, dans l’espace de ses profondeurs nord-africaines et continentales, dans divers domaines, notamment sur le plan médiatique, le porte-parole du gouvernement salue les efforts en cours visant à « regagner » à l’Algérie sa position, en déclarant « Dieu soit loué, l’État, sous l’impulsion du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, travaille d’arrache-pied à regagner sa position naturelle », a souligné, hier, Amar Belhimer. Par ailleurs concernant les questions relatives à son secteur, le Ministre de la Communication a réaffirmé, hier, son engagement et sa volonté à mettre de l’ordre et de consentir davantage d’efforts, en faveur de la professionnalisation. Si le rôle de l’autorité de régulation de l’audiovisuel est d’avoir l’œil sur les dérapages des chaînes de télévision, le Conseil nationale de la presse « devrait faire de même concernant la presse écrite. S’agissant des journaux électroniques, l’interviewé a plaidé, hier, pour « une relocalisation de ces derniers » sans aller jusqu’à les nommer, accusant, par la même occasion, « des parties d’avoir tenté de pirater » des sites d’informations algériens en pleine opération de transfert de contenu et de relocalisation, révélant que l’Entreprise de télédiffusion d’Algérie (TDA) « a travaillé à repousser et bloquer toutes ces attaques », annonçant que son département prévoit « la sécurisation d’au moins cent sites d’information d’ici l’été prochain », a fait savoir, hier, le ministre de la Communication, Ammar Belhimer.
Karima B.