forage de puits

Blida : 600 autorisations de forage de puits accordées en trois ans

Près de 600 autorisations de forage de puits ont été accordées à des promoteurs d’exploitations agricoles individuelles et collectives à Blida durant ces trois dernières années, a-t-on appris lundi de la Direction des ressources en eau et de l’hydraulique. « Ces autorisations ayant permis à leurs bénéficiaires de procéder au forage de nouveaux puits, où d’en remplacer d’autres, dont le volume de production a diminué, ont porté le nombre de forages agricoles à 2.700 unités, dans la wilaya de Blida », a indiqué le directeur du secteur, Abdelkrim Allouche. Outre ces puits, les agriculteurs de Blida exploitent d’autres sources d’irrigation agricole, dont le barrage de Douira (Alger), assurant l’irrigation de 7000 ha de terres agricoles de la partie Centrale de la Mitidja. A cela s’ajoute un transfert hydrique du barrage El Hamiz (Alger) destiné à l’irrigation de 600 hectares de terres de l’Est de la Mitidja, tandis qu’une superficie de 8.600 ha de la région Ouest de la Mitidja est irriguée à partir du barrage El Mostakbel d’Ain Defla, selon la même source. En dépit de leur intérêt avéré pour la production agricole, ces fora ges constituent une « grande pression » pour les nappes phréatiques, assurant un taux de 80% des besoins de la wilaya en eau potable. « Un fait nécessitant une orientation vers le système d’irrigation du goutte-à-goutte », a expliqué le même responsable. La wilaya de Blida a enregistré, ces cinq dernières années, une avancée notable dans l’exploitation du système d’irrigation du goutte-à-goutte, une technique moderne réputée pour économiser l’eau, utilisée actuellement dans l’irrigation de 12.714 ha de terres agricoles, contre seulement 5.000 ha en 2017.