belanip3

BELANI RÉAGIT AU « SOUK » DE MARRAKECH : « Le marionnettiste Bourita a joué et a perdu »

La tentative de retour sur la scène diplomatique menée par Rabat depuis quelques jours, à travers le cirque de la conférence de Marrakech sur la lutte anti-terroriste déviée au profit du fantasme plan d’autonomie au Sahara occidental, vire au fiasco. Le stratagème du Makhzen consistant à vider la rencontre de la substance pour s’en prendre au Front Polisario n’a pas fonctionné. En effet, les pays participants à cette rencontre ont fini par se rendre à l’évidente mauvaise foi de l’initiateur, l’inénarrable MAE, Nasser Bourita. Pas que, l’Union européenne, qui venait à mettre à jour son soutien au processus onusien pour le règlement du conflit sahraoui, s’entend comme un désaveu franc à la dernière sortie de Rabat. Dans la foulée, l’Envoyé spécial chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb au ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Amar Belani, constate, à travers la réponse de l’UE au Maroc, un acte qui remet les pendules à l’heure au sujet d’une question de décolonisation. En réaction à la position de l’UE exprimée par Josep Borrell au nom de la Commission européenne, à savoir son « plein soutien » aux efforts de l’ONU en faveur d’un processus politique pour le règlement de la question sahraouie, Belani, dans une déclaration reprise par l’APS, dira que celle-ci « contribue à réduire la campagne orchestrée par le Maroc pour ressusciter sa proposition de 2007 à une vaine tentative de contournement et occultation de la légalité internationale ». « Cette position limpide de l’UE contribue à réduire la campagne orchestrée par le Maroc pour ressusciter sa proposition de 2007 à une vaine tentative de contournement et occultation de la légalité internationale », a-t-il ajouté. Plus que tout, Belani va au-delà de commenter la position de l’UE pour mettre à nu les projets sournois, mais marqués de maladresses, de la part du chef de la diplomatie marocaine. « Le souk de Marrakech restera une mystification et une escroquerie dans lesquelles le marionnettiste Bourita (ministre marocain des Affaires étrangères), a investi et perdu le peu de crédibilité qui lui restait… », charge Belani.
F. Guellil