RASD

AUTODÉTERMINATION DU SAHARA OCCIDENTAL : Le ferme appui de l’Algérie réaffirmé à Vigo (Espagne)

Le représentant algérien de la société civile, Mahrez Lamari, a réaffirmé le soutien indéfectible de l’Algérie à la lutte légitime du peuple sahraoui pour son droit à l’autodétermination et à l’indépendance.

Intervenant aux travaux de la Conférence internationale des villes solidaires avec le peuple sahraoui, organisée dans la ville espagnole de Vigo (Galice), Mahrez Lamari a indiqué que la participation d’une délégation algérienne, composée de représentants de la société civile et de présidents d’APC, « vient confirmer la position de la République algérienne à l’égard de la lutte du peuple sahraoui pour son droit à l’autodétermination, un principe ancré qui s’inscrit en droite ligne avec l’appui de l’Algérie au Droit international, en ce qui concerne la question de décolonisation du Sahara occidental », inscrite à l’ONU. Il a ajouté que la position de l’Algérie, vis-à-vis de la lutte du peuple sahraoui pour sa liberté et son indépendance et la décolonisation du Sahara occidental, émane des principes de la Glorieuse révolution du 1er novembre 1954 du peuple algérien, contre la colonisation et de ses engagements à l’égard des questions de libération nationale. Lamari a affirmé « la disponibilité de la délégation algérienne à agir de concert avec les autres maires participant à cet évènement international, en tant que mouvement de solidarité, un mouvement qui soit uni et fort pour appuyer le peuple sahraoui dans son processus de développement et renforcer les institutions de la République sahraouie, à travers la création d’accords de partenariat et de coopération avec les différentes wilayas, mairies et daïras dans les camps des réfugiés et les territoires libérés ».
Il a appelé, en outre, à la mobilisation d’un soutien politique en appui à la légalité internationale afin de mettre fin au conflit du Sahara occidental, dernière colonie en Afrique, sur une base garantissant le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination entre autres droits élémentaires, tel que stipulé dans les chartes internationales et les résolutions onusiennes y afférentes ». « Face à la poursuite de l’occupation illégale du Sahara occidental par le Maroc, qui fait fi du Droit international et rejette le statut juridique du territoire sahraoui, en continuant à piller ses ressources naturelles face aux graves violations des droits de l’homme, l’ONU et les pays qui soutiennent les droits de l’homme en Europe et ailleurs sont appelés aujourd’hui plus que jamais à assumer leurs responsabilités, et à cesser de soutenir le régime marocain qui aspire à dévier la cause sahraouie de son processus inachevé d’autodétermination ».La conférence de Vigo (Galice) s’est tenue avec la participation de plus de 80 représentants des différentes villes solidaires avec le peuple sahraoui, à travers l’ensemble des circonscriptions d’Espagne, d’Algérie, de France et d’Italie. Au menu de la rencontre, le débat de plusieurs thèmes relatifs à la question sahraouie et à la responsabilité historique de l’Espagne dans le parachèvement du processus de décolonisation, en sus du pillage systématique des ressources naturelles sahraouies et des violations quotidiennes des droits de l’homme dans les territoires occupés.
M. Bendib

SAMEDI PROCHAIN à PARIS
Manifestation de soutien à la lutte du peuple sahraoui
La place de « LA RéPUBLIQUE », au cœur de la capitale française, Paris, devrait accueillir une grande manifestation de soutien à la lutte du peuple sahraoui pour sa liberté et son indépendance, samedi prochain, a annoncé, dans un communiqué, la Coordination des associations de soutien au Sahara occidental en France, vendredi dernier. La manifestation qui commencera à 15h00 et durera jusqu’à 18h00, sera l’occasion pour les participants, la communauté sahraouie établie en Europe et les associations solidaires avec les Sahraouis dans leur combat, pour dénoncer les violations des droits humains perpétrées par les forces d’occupation marocaines au Sahara occidental, et pour demander au Conseil de sécurité des Nations unies d’étendre le mandat de la MINURSO à la surveillance des droits humains dans la dernière colonie en Afrique. Les manifestants « demanderont également à la France de renoncer au soutien et à la protection de l’occupant marocain dans les enceintes internationales, ce qui ferait perdre au peuple sahraoui son droit à l’autodétermination et à l’indépendance, en plus de demander la libération des prisonniers sahraouis, en particulier les prisonniers de Gdeim Izik ».
R. I.