AT

AT offre un mois de connexion gratuite pour …

Algérie Télécom a annoncé, hier, le lancement de sa nouvelle promotion qui consiste à offrir un mois de connexion pour tout rechargement d’une durée de cinq mois et plus. Cette promotion concerne, selon le communiqué, parvenu à notre rédaction, «  les clients résidentiels abonnés aux offres Idoom ADSL et Idoom Fibre » et l’offre «  sera valable durant un mois et ce à compter du 18 Janvier 2021 » précise la même source. Afin d’en bénéficier de cette nouvelle promotion, Algérie Télécom «  invite sa clientèle à se présenter au niveau de ses agences commerciales », ou de profiter pleinement, poursuit-on «  des avantages du paiement électronique en utilisant la carte EDAHABIA ou CIB à partir de l’espace client https://ec.at.dz et l’application mobile » est-il précisé.

28 morts par asphyxie au CO depuis début janvier
Vingt-huit 28 personnes ont trouvé la mort et 557 autres ont été secourues suite à l’inhalation du monoxyde de carbone, depuis le début du mois de janvier en cours, à travers différentes wilayas du pays, selon le chef de la Cellule de communication à la Direction générale de la Protection civile, Nassim Bernaoui, cité par l’APS. S’exprimant en marge du lancement à Alger de la campagne de sensibilisation aux risques du monoxyde de carbone, le colonel Bernaoui a affirmé que « durant la période allant du 1er au 19 janvier 2021, 28 décès il a été déploré et 557 personnes secourues à travers les différentes wilayas du pays, suite à l’inhalation de ce gaz toxique ».
Le même responsable a précisé que le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de Tiaret (6 décès), suivie d’Alger (3), alors que deux décès ont été déplorés dans chacune des wilayas de Béjaïa, Djelfa, Mascara, Mila et Médéa ». «En 2020, 126 décès au monoxyde de carbone ont été signalés et quelque 2247 personnes sauvées, à la faveur de 2200 interventions effectuées par les éléments de la Protection civile », a rappelé M. Bernaoui.

Le Métro d’Alger se fait désirer
La date de reprise de service de métro d’Alger, à l’arrêt depuis le 22 mars 2020 n’a pas été encore fixée et la décision revient aux pouvoirs publics, a indiqué hier à Alger, le directeur général l’Entreprise du métro d’Alger (EMA) Ali Arezki, repris par l’APS, assurant qu’un plan de reprise est déjà élaboré. « La date de reprise de service n’a pas été encore fixée. Nous attendons la décision des pouvoirs publics (..) mais entre- temps nous avons déjà élaboré un plan de reprise », a-t-il précisé sur les ondes de la Radio nationale. Ce plan de reprise comporte deux volets, selon M. Ali Arezki. Le premier consiste à l’adaptation de l’offre de transport afin d’assurer le transport des usagers dans de bonnes conditions sanitaires, a –t-il expliqué. À cet effet, l’Entreprise a fixé les horaires d’exploitation de 7h00 à 19h00, et la mise en place d’un programme d’exploitation avec une rame chaque 4 minute 30 pour éviter l’entassement à l’intérieur des rames.

Protocole sanitaire validé pour la SAFEX à Alger
En prévision de la reprise de l’activité économique au niveau du palais des expositions, la Société algérienne des foires et exportations (Safex) a indiqué, mardi dans un communiqué, que le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus (Covid-19) a validé le protocole sanitaire présenté par l’entreprise. En mettant en application ce protocole sanitaire, la Safex s’est fixée la priorité de protéger la santé et la sécurité des personnes dans l’enceinte du palais des expositions, tout en respectant les mesures préventives et les recommandations édictées par le ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, ainsi que le protocole sanitaire de l’Union des foires internationales », a expliqué la même source. La Safex a, par ailleurs, souligné que son protocole sanitaire est consultable et téléchargeable sur son site web (www.safex.dz).

Après François Gouyette, Eric Overvest arrive chez Aït Ali Braham
Le ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali Braham, a reçu, hier, le coordonnateur résident des Nations unies en Algérie, Eric Overvest, avec lequel il a examiné les moyens de renforcement de la coopération commune à travers les différents programmes et organes de l’ONU, notamment dans le domaine industriel, indique un communiqué du ministère. Cette rencontre, qui s’est déroulée au siège du ministère, a permis aux deux parties d’examiner « l’état de la coopération entre l’Algérie et les différents programmes et organes de l’ONU, notamment dans le domaine industriel, et les moyens de son renforcement à travers l’échange de vues sur les différents programmes en cours d’exécution entre les deux parties et les programmes à concrétiser à l’avenir », note la source. À ce propos, M. Overvest a souhaité le « renforcement et l’élargissement de la coopération entre l’Algérie et les différents organes de l’ONU, affichant la disposition de l’organisation à accompagner l’Algérie dans sa nouvelle démarche économique ». De son côté, le ministre a salué toutes les formes de coopération et de partenariat entre l’Algérie et cette instance onusienne, conclut la source. À noter que cette visite dans les locaux du ministère de l’Industrie intervient au lendemain de l’entrevue accordée par le ministre à l’ambassadeur de France à Alger.

Forte pression sur le vaccin anti-Covid 19 en France
La France est l’un des derniers pays de l’UE en termes de vaccinations. Département le plus touché par l’épidémie, les Alpes-Maritimes en reçoivent de moins en moins, au point que certains centres de vaccination sont contraints de mettre fin aux prises de rendez-vous, voire de fermer, déplorent plusieurs élus. La campagne de vaccination ne peut accélérer dans les Alpes-Maritimes, l’approvisionnement en vaccins n’étant pas suffisant. Plusieurs élus cités s’en sont plaints, tandis que le département affiche l’un des plus importants taux d’incidence de l’Hexagone, selon un communiqué de l’Agence régionale de santé de Provence-Alpes-Côte d’Azur. «Alors que les efforts devaient s’intensifier » lundi dernier, la préfecture a informé les acteurs locaux que » plus aucun rendez-vous pour une vaccination ne pourrait être pris jusqu’à nouvel ordre», déplore Éric Ciotti, député Les Républicains (LR) et président du conseil département des Alpes-Maritimes, cité par CNews. Ce dernier s’est également indigné que « la France soit l’un des derniers pays de l’Union européenne en termes de vaccinations ».

Le Mexique commande 12 millions de doses du Sputnik V
En proie à des problèmes de livraison, le Mexique multiplie les commandes d’urgence pour des vaccins contre le Covid-19. Ainsi, le gouvernement mexicain a annoncé avoir passé une commande de 12 millions de doses du Spoutnik V. Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a déclaré lundi dernier, que le gouvernement souhaitait compenser une réduction des livraisons de doses de vaccin Pfizer / BioNTech contre le Covid-19 avec celles d’autres fournisseurs. Le Mexique devait initialement recevoir 400 000 doses hebdomadaires du vaccin Pfizer mais en raison d’un accord entre l’OMS et le laboratoire américain qui prévoit un portefeuille de vaccin pour les pays les plus pauvres, le Mexique ne recevrait que la moitié de ce total, comme l’a précisé le président Lopez Obrador lors d’une conférence de presse le 18 janvier rapportée par Reuters. L’OMS prête à aider à accélérer le processus de certification du vaccin russe Spoutnik V En réponse a ce déficit de livraison, le gouvernement mexicain a annoncé le même jour qu’il prévoyait d’approuver prochainement le vaccin russe Spoutnik V contre le Covid-19.