Cancereux

Association Chouaâ el-Amel (Djelfa) : Des efforts constants pour l’accompagnement des patients atteints du cancer

Créée en 2006, l’association Chouaâ el-Amel d’aide aux malades atteints du cancer à Djelfa reste un modèle de bénévolat grâce à ses efforts constants pour l’accompagnement des patients vers les structures de santé où ils suivent leur thérapie, notamment ceux qui se font soigner au niveau du centre anti-cancer (CAC) de Blida, et ce en attendant le dégel du projet de réalisation d’un CAC dans la wilaya de Djelfa, un projet qui demeure parmi les principales revendications de la population.

«L’activité de cette association est centrée sur la prise en charge des cancéreux, en leur garantissant notamment transport, prise de rendez-vous et hébergement au niveau de «la maison d’accueil» créée, à Blida en 2013, par l’association», a affirmé à l’APS, la Secrétaire générale (SG) de l’association, Mme Zoubida Kessel, soulignant que cette initiative, lancée par les bienfaiteurs et l’aide des âmes charitables, était une première à l’échelle nationale (une maison d’accueil fruit de solidarité réalisée en dehors du périmètre de wilaya). Initialement, l’association se chargeait principalement d’assurer assistance aux cancéreux à travers la prise de rendez-vous, pour développer ensuite un service de transport, en mettant à la disposition des malades, comme première étape, un seul véhicule. Elle dispose aujourd’hui de quatre véhicules (assurant 4 voyages par semaine) pour transporter les malades et les garde-malade au CAC de l’hôpital universitaire Frantz Fanon, a-t-elle ajouté. La thérapie exige du malade un séjour à Blida, «d’où l’idée de lancer un projet pour la réalisation d’une maison d’accueil en 2010», a affirmé Mme Kessel pour qui «cette ambition s’est vue concrétiser et inaugurer, en 2015, par le ministre de la Santé de l’époque». D’une capacité d’accueil de 34 lits, cette structure est dotée de tous les moyens pour assurer le bien-être des malades venus d’autres wilayas», a-t-elle encore dit. «La chimiothérapie est actuellement prise en charge au niveau du service d’oncologie dans le nouvel l’hôpital (civil et militaire) qui a ouvert ses portes aux malades du cancer. Cette structure demeure, cependant, insuffisante pour assurer le service de radiothérapie, d’où l’impératif, pour tous, du dégel du projet du CAC», a estimé Mme Kessel.

Dégel du projet de réalisation du CAC : une demande insistante de la population
La population de la wilaya de Djelfa place de grands espoirs dans la levée du gel sur la projet de réalisation d’un centre de lutte contre le cancer afin de prendre en charge les malades qui se déplacent hors wilaya, vu l’absence de structures sanitaires spécialisées. Dans ce sens, l’association Chouaa El Amel pour l’assistance des cancéreux a enregistré, jusqu’à fin décembre dernier, 1531 cas dont 81 nouveaux cas, auxquels elle assure accompagnement, transport, et assistance en matière de prise de rendez-vous. Les responsables de l’association ont eu une rencontre avec le wali de la wilaya de Djelfa, Toufik Dayf, qui a promis de leur apporter son aide. Ils ont saisi cette occasion pour mettre en exergue leurs différentes activités. En attendant de réaliser le rêve de toute une population, l’association qui garantit le transport et l’hébergement à cette frange, mobilise tous ses moyens pour atténuer les souffrances des habitants de la région à travers un riche programme de divertissement dont des excursions au profit des enfants.