13.9 C
Alger
26 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

ASSASSINAT DE KARIM BELMEKKI : Les Oranais réclament justice et plus de sécurité

L’assassinat du jeune Karim Belmekki, survenu samedi dernier dans le paisible quartier d’El-Menzah (ex-Canastel), à l’Est d’Oran,  continue de susciter l’émoi. Les Oranais, qui continuent de boire la coupe de la douleur jusqu’à la lie, veulent voir les pouvoirs publics prendre leurs responsabilités, en assurant la sécurité des biens et des personnes.

Hier, un comité « Justice pour Karim est né ». Dans un communiqué adressé à certains organes de presse, il réclame une punition exemplaire à l’encontre des auteurs de l’ignoble assassinat. « Les citoyens d’Oran, respectueux des lois de la République, et s’inscrivant dans la vision du chef de l’État qui suggère à la société civile de s’impliquer dans l’édification d’une Nation « forte et juste », exigent que justice soit faite. Nous osons croire que les autorités locales, notamment l’institution judiciaire, pourront rendre justice à la famille de feu Karim en recourant à la peine maximale prévue dans le code pénal : la peine de mort pour les assassins », indique le communiqué dont nous détenons une copie.  Le document appelle également les services de sécurité à veiller à la quiétude des citoyens oranais.  « Nous exigeons aussi des services de sécurité d’assurer aux Oranais le droit de sortir en toute sécurité et dans la quiétude totale. Le crime sauvage dont a été victime Karim ne devrait en aucun se reproduire à Oran, ni dans quelque région de notre Algérie bien-aimée. Nous demandons un droit fondamental qu’aucune force ne peut contester : le droit à la vie », lit-on dans le communiqué du comité nouvellement créé. La veille, le père de Karim avait publié une vidéo dans laquelle il dénonçait le vil assassinat et appelait à rendre justice à son fils qui a eu le malheur de rencontrer sur son chemin deux bêtes immondes qui  lui ont  ôté la vie. Il a réclamé la peine de mort contre les assassins, « pour que cela serve d’exemple à ceux qui s’aventureraient à mettre en péril la vie de paisible citoyen », avait-il indiqué. Par ailleurs, un rassemblement des habitants d’El-Menzah est prévu aujourd’hui devant le lieu où a été assassiné Karim. Les initiateurs de cette action de recueillement ont appelé tous les Oranais à se joindre à eux pour dire non à la violence urbaine qui a connu des pics inquiétants ces derniers temps à Oran. « Nous appelons l’ensemble des Oranais à venir nombreux pour se recueillir à la mémoire de Karim lâchement assassiné et pour dire que nous ne pouvons plus assister impuissants devant les crimes abjects que connait notre ville. Munissez-vous d’une bavette et d’antiseptique et venez vous joindre à nous, pour dire : nous voulons une ville sûre et accueillante où on ne craint pas pour sa vie à chaque coin de rue », ont noté les initiateurs de cette action. Dans le même sillage, des Oranais comptent organiser une marche blanche en soutien à la famille du défunt.
Cet assassinat à remis sur le tapis le moratoire sur les exécutions des condamnations à mort, en vigueur depuis 1993. Les derniers condamnés exécutés furent des islamistes, poursuivis dans le cadre de l’attentat qui avait visé l’aéroport d‘Alger faisant plus de 100 morts et des dizaines de blessés. Depuis, et dans le cadre de l’accord d’association avec l’UE, l’Algérie avait annoncé un moratoire sur les exécutions même si la peine de mort figure toujours dans les dispositions du Code pénal et même si les tribunaux continuent de la prononcer.
S. Ben    

Related posts

LE PRÉSIDENT TEBBOUNE, HIER, EN CONSEIL DES MINISTRES : « Il faut soustraire l’université aux influences idéologiques »

courrier

LA DéPERDITION SCOLAIRE AURAIT FAIT 10 MILLIONS DE VICTIMES EN 20 ANS : Le Pr Khiati dément les chiffres de la tutelle

courrier

POUR FACILITER CETTE OPÉRATION DE LUTTE CONTE LA COVID-19 : Un carnet de vaccination sera élaboré

courrier

DIRECTION DU COMMERCE DE KHENCHELA : Des fonctionnaires contaminés par le Covid-19

courrier

Ballet diplomatique de hauts responsables européens, en Libye : Après Federica Mogherini et Antonio Tajani, Jean-Yves Le Drian fait le déplacement

courrier

ADMINISTRATION FISCALE : Les premiers fruits des réformes

courrier