Arrestation

Arrestation de sept individus présumés coupables du meurtre d’un jeune à Djelfa

Les forces de police relevant de la Sûreté de la wilaya de Djelfa ont arrêté, récemment, sept (07) individus pour leur implication présumée dans le meurtre d’un jeune originaire de la ville de Djelfa, a indiqué dimanche un communiqué des services de la Sûreté nationale (SN). «Les faits de cette affaire remontent à une dispute ayant éclaté entre un groupe de jeunes dans un quartier de la ville de Djelfa et qui s’est transformée en rixe qui a entraîné le meurtre de ce jeune», précise-t-on de même source. Suite à un signalement, les services de la police judiciaire relevant de la Sûreté de la wilaya de Djelfa ont enclenché une enquête qui s’est soldée par l’identification des suspects qui ont été arrêtés. Après parachèvement des procédures de l’enquête, les mis en cause ont été présentés devant les juridictions compétentes, a conclu le même communiqué.

Projet de la pénétrante autoroutière Bouira- Tizi-Ouzou : des employés réclament des primes
Des dizaines de travailleurs du groupement algéro-turc (Ozgun Murol-Engoa), chargé de réaliser la pénétrante autoroutière reliant Bouira à Tizi-Ouzou sur une distance de 48 km , ont enclenché un mouvement de grève pour «réclamer leurs droits relatifs aux primes de travail», a-t-on constaté. Dans la matinée, ces employés, au nombre de plus de 100, ont observé un sit-in sur la route nationale n 5, non loin du site de leur chantier. Les protestataires, dont les contrats de travail sont toujours en vigueur, réclament à leur entreprise, des «primes liées aux travaux de réalisation de tunnels, d’ouvrages d’art ainsi que de la route». «Nous avons décidé de faire grève pour réclamer nos primes et l’entreprise ne veut pas répondre à nos revendications», se sont-ils plaints à la presse. Contacté par l’APS, le directeur du projet, Abdelaziz Ait Kaci, a confirmé qu’»effectivement, tous les employés algériens de ce groupement avaient enclenché un mouvement de grève pour réclamer leurs primes». «Cette action n’a aucun lien avec un quelconque licenciement de travailleurs comme le prétendent certains d’entre eux», a précisé M. Ait Kaci. «Les contrats de ces employés sont toujours en vigueur jusqu’au mois de mars 2020, donc il n’y a aucun cas de licenciement», a-t-il assuré, sans toutefois s’engager à honorer ou pas les primes réclamées par les travailleurs protestataires. A propos de l’avancement du projet de la pénétrante autoroutière Bouira- Tizi-Ouzou, le directeur du projet a expliqué que le taux était de l’ordre de 50 %, invoquant plusieurs contraintes physiques relatives notamment aux indemnisations d’une soixantaine d’habitants touchés par le tracé de cette route ainsi qu’aux lignes électriques moyenne et haute tension notamment à Ouled Nacer, Ouled Aissa et à Ath Yahia Moussa. Une enveloppe de 71 milliards de DA a été consacrée à la réalisation de cette pénétrante dont les travaux ont été confiés au groupement algéro-turc Ozgun Murol ENGOA (OME). «Actuellement, c’est le personnel expatrié turc qui assure les travaux en raison de la grève des travailleurs algériens», a tenu à préciser M. Ait Kaci.

Oran : refoulement d’une cargaison de 23,6 tonnes de détergents en provenance d’Espagne
Une cargaison de 23,6 tonnes de lave-glace et d’antigel en provenance d’Espagne a été refoulée par les services de contrôle aux frontières au port sec d’Es-Sénia (Oran) pour absence d’autorisation préalable d’un produit toxique ou présentant un risque particulier, a-t-on appris dimanche de la direction régionale du commerce d’Oran. Cette cargaison de lave-glace et antigel pour automobile d’une valeur de 1,46 millions DA en provenance d’Espagne a été refoulée récemment par les services de contrôle aux frontières au niveau du port sec d’Es-Sénia (Oran), pour absence d’autorisation préalable d’un produit toxique ou présentant un risque particulier, a indiqué à l’APS le chef de bureau en charge du suivi et activités commerciales à la direction régionale du commerce d’Oran, Abdelfateh Mebraki. Février dernier, une cargaison de 57 tonnes de produits de quincaillerie dont 7 tonnes de gants de protection de type industriel d’une valeur de 10 millions DA en provenance de
Chine, a été refusée d’admission par les services de contrôle compétents au port sec d’Es-Sénia, de même qu’un lot de 3 tonnes chargé de robinets pour radiateurs d’une valeur de 1,7 million DA, pour non conformité à l’étiquetage en langue nationale. Sur ce registre, le même interlocuteur a expliqué que le ministère du Commerce a autorisé les produits étiquetés en Algérie, dans le cadre de la facilitation des formalités d’admission et de contrôle aux frontières relatives à la protection des consommateurs et la répression des fraudes. La direction régionale du commerce d’Oran regroupe les wilayas d’Oran, de Mostaganem, de Tlemcen, Sidi Bel-Abbès et d’Aïn Témouchent.

Un Kényan récompensé «sacré meilleur» enseignant du monde
Un enseignant kényan, Peter Tabichi a été récompensé dimanche à Dubaï «sacré meilleur professeur du monde» pour son dévouement à son travail, un prix doté d’un million de dollars pour ce jeune qui consacrait entre autres, 80% de son salaire mensuel à aider les plus défavorisés, ont annoncé les organisateurs. Professeur de mathématiques et de physique, M.Tabichi figurait parmi dix (10) finalistes de diverses nationalités, sélectionnés pour cette 5e édition annuelle du concours international ayant pour objectif de valoriser le métier d’enseignant, présentée cette année par l’acteur australien Hugh Jackman. «Je suis ici uniquement grâce à ce qu’ont accompli mes élèves», a déclaré Peter Tabichi en recevant son prix. «Ce prix leur donne une chance. Il dit au monde qu’ils peuvent tout faire». Selon un communiqué des organisateurs, repris par des médias, l’enseignant de 36 ans consacre 80% de son salaire mensuel à aider les plus défavorisés. «Son dévouement, son travail et sa foi dans le talent de ses élèves a permis à son école, dans une zone rurale reculée et avec peu de ressources, de remporter le prix de la meilleure école aux concours nationaux interscolaires de sciences», ajoute le texte. Un message vidéo du président du Kenya Uhuru Kenyatta félicitant le lauréat a été diffusé lors de la cérémonie. «Votre histoire est celle de l’Afrique, un jeune continent plein de talents», a-t-il dit, s’adressant à l’enseignant. Le concours est organisé par la fondation Varkey basée à Dubaï, créée par la famille Varkey, des Indiens installés dans les années 1950 aux Emirats arabes unis.

Souk Ahras, 1ère wilaya à l’échelle nationale dans la collecte des lentilles
La wilaya de Souk Ahras s’est classée première à l’échelle nationale, au titre de la précédente saison agricole en termes de collecte de lentilles avec 35 000 quintaux collectés sur les 50 000 qx produits, a indiqué dimanche le président de la Chambre locale de l’agriculture, Mohamed Yazid Hambli. Cette récolte importante qui dépasse largement celle des 4 000 quintaux de la saison 2016/2017 a été obtenue sur 2 600 hectares, a indiqué à l’APS le président de la chambre en marge d’une journée de sensibilisation des agriculteurs. Cette évolution est le fruit de la récupération d’importantes surfaces de terres agricoles incultes, l’engouement des agriculteurs pour cette spécialité et l’utilisation de semences d’excellente qualité et l’aide publique estimée à 2 600 DA pour le quintal, a assuré M. Hambli, qui a noté que la concentration de cette culture dans les communes de Merahena, Tifech, Taoura, Lekhedara, Ouilène et Bir Bouhouch. Stratégique dans la politique de l’État pour la réduction de la facture des importations, la culture de lentille a ainsi permis de récupérer de grandes surfaces incultes dans cette wilaya frontalière, a souligné le président de la Chambre de l’agriculture qui a appelé à la poursuite de cette dynamique de développement favorable à l’économie nationale. La campagne de culture des légumineuses pour la saison agricole 2018/2019 concernera dans la wilaya de Souk- Ahras 4 728 hectares dont 3 243 hectares pour les lentilles, 1 174 hectares pour les pois chiches, 254 hectares pour les fèves, 31 hectares pour les petits pois et 26 hectares pour les haricots.