Conseil

AMELIORATION DU POUVOIR D’ACHAT, REVISION A LA BAISSE DE L’IRG ET DE LA TVA ET INSTITUTION DE L’ISF : Le Président apporte des « ajustements » au PLF-2022

Comme il fallait s’y attendre, le Conseil des ministres a examiné hier l’avant-projet de Loi de finances pour 2022 sous la présidence et les directives d’Abdelmadjid Tebboune, lequel a décidé, après débat sur le texte élaboré par le Gouvernement, a soumis des propositions d’ajustement devant toucher un certain nombre de dispositions en rapport avec le pouvoir d’achat du citoyen. D’emblée, le président Tebboune rassure que l’année prochaine connaitra une amélioration des indicateurs de la croissance économique. En effet, selon le compte rendu du Conseil publié sur le compte facebook de la présidence de la République, le chef de l’Etat a donné des instructions se rapportant au volet social du PLF-2022. A commencer par le pouvoir d’achat des ménages avec le souci d’améliorer le niveau des revenus en ces temps des grandes flambées ayant touché les produits alimentaires de base. Pour ce faire, réviser à la baisse ou supprimer si besoin est l’Impôt sur le revenu global (IRG) pour « petits » salaires et l’amélioration des salaires dans la Fonction publique. S’agissant de la hausse vertigineuse des prix, le chef de l’Etat ordonne l’intensification du travail de coordination entre les départements du Commerce et de l’Agriculture en vue d’un contrôle rigoureux sur les produits agricoles, notamment les légumes secs et les pâtes alimentaires. Ceci, passe inéluctablement par la lutte contre les spéculateurs et autres intermédiaires qui, malheureusement, continuent à imposer leur diktat dans les marchés. D’ailleurs, et à ce titre, le Président a invité le ministre de la Justice à élaborer un avant-projet de loi criminalisant l’acte de spéculation. Le département d’Abderrachid Tebbi a un délai de 15 jours, soit jusqu’au prochain Conseil des ministres, pour soumettre le texte, dont la peine de prison contre tout responsable de spéculation peut aller jusqu’à 30 ans. Egalement comme instruction donnée par le Président, l’institution d’un Impôt sur la fortune (ISF) qu’il conviendra à définir avec précision dans une disposition à inclure dans le PLF-2022.
F. G.