Benflis

ALI BENFLIS SUR L’AFFAIRE D’INTELLIGENCE AVEC L’ENNEMI : «L’accusé n’est pas membre de mon staff de campagne»

À deux jours de la présidentielle fixée pour demain, le candidat du parti politique Talaïe El Hourriet, Ali Benflis, fait face à de graves accusations faisant état de l’implication de l’un des membres du directoire de sa campagne électorale dans une affaire de collaboration et intelligence avec l’ennemi. Cette personne a été arrêtée, il y a quelques jours, par les services de sécurité. Dans un communiqué publié hier, le directoire de la campagne de Benflis a apporté des éclaircissements sur cette affaire qui met à mal, faut-il le noter, le candidat Benflis, à moins de deux jours du scrutin présidentiel. Le staff de campagne du candidat Benflis, a assuré que la personne impliquée dans cette affaire ne fait pas partie du directoire de campagne de Benflis, dont la liste a été rendue publique et publiée dans différents organes de presse. « Sa présence ( S.B. Ndlr) dans toutes les rencontres animées par le candidat Benflis, est purement d’ordre technique étant donné qu’il est spécialiste dans ce domaine » lit-on dans le texte du staff de campagne de l’ancien premier ministre sous Abdelaziz Bouteflika. Concernant le compte bancaire du couple Benflis domicilié à Marseille, cité par l’accusé, le communiqué qui parle au nom de Benflis,, a apporté des pré- cisions sur cette affaire, qui risque d’éclabousser le candidat en lice à la veille de la course à la magistrature suprême. D’après le texte, le compte a été ouvert en 1998 à Marseille, (près du Crédit du Nord), avant d’être transféré, des années plus tard, à Paris. Le compte en question a été rendu public dans la déclaration de patrimoine à l’occasion de la présidentielle de 2004, et 2014 aux quelles il avait pris part, de même pour le scrutin présidentiel avorté d’avril 2019. Selon la même source, le Crédit du Nord où l’argent a été placé, a décidé, le 21 mars 2019, de fermer le compte déjà cité, dont la raison avancée est que celui-ci appartient à un homme politique étranger. Cet argent, qui s’élève à 11 057 91, Euros, a été donc envoyé par poste au compte du couple Benflis. Là encore, le même communiqué a fait savoir que Benflis a été privé de son argent, qu’il n’a jamais pu récupérer jusqu’à nos jours, et c’est là que la personne arrêtée par la sécurité, a proposé son aide à Benflis pour régler le problème mais en vain, à en croire la même source. Le candidat Benflis considère cette sortie de dernière minute à la veille du scrutin présidentiel, et le lien établi entre l’accusation d’intelligence avec l’étranger, dont il est victime, et une affaire personnelle concernant le compte bancaire, n’a d’autres explications que cette « volonté délibérée de porter atteinte à son honneur, son image et sa réputation auprès du peuple algé- rien » à la veille de cette échéance cruciale pour l’avenir du pays. « Ces vérités doivent être connues du peuple algé- rien, et le candidat Benflis dispose de tous les documents attestant la véracité de ces déclarations relatives à cette affaire », a conclu le communiqué. Rappelons que dans un communiqué, rendu public lundi dernier, le procureur de la République du tribunal de Bir Mourad Raïs, a annoncé la mise en détention provisoire de ce membre instigant, membre du staff de Benflis, pour avoir « communiqué des informations sur la préparation, le déroulement et les pré- paratifs de la prochaine élection présidentielle au profit d’un pays étranger ». Selon un communiqué du parquet de la même juridiction, « le dénommé Salah B. a reconnu les faits qui lui sont attribués et assure avoir aidé » la famille Benflis à régler un souci avec un compte bancaire domicilié en France. Le candidat du parti des Avant-gardes des libertés, qui a eu à perdre deux élections présidentielles, en 2004 et 2014, vient de se retrouver au cœur d’une affaire non simple, d’autant plus que le communiqué du tribunal fait état de la mise en détention provisoire de ce membre instigant, pour avoir « communiqué des informations sur la préparation, le déroulement et les préparatifs de la prochaine élection présidentielle au profit d’un pays étranger ».
Brahim Oubellil