Tebboune-Dragui

Alger et Rome renforcent leur partenariat : 16 accords signés dans plusieurs domaines

Le Groupe Sonatrach signe aujourd’hui avec la société italienne Eni, le groupe français Total et l’américain Occidental Petroleum, un accord d’un montant de
4 milliards de dollars, qui permettra d’approvisionner l’Italie en grandes quantités de gaz naturel.

L’annonce en a été faite hier par le président Abdelmadjid Tebboune dans une déclaration à l’issue de la cérémonie de signature de plusieurs accords et mémorandums d’entente entre l’Algérie et l’Italie, qu’il a présidée hier à Alger avec le président du Conseil des ministres italien, Mario Draghi, en visite de travail en Algérie à la tête d’une importante délégation ministérielle. Le président Tebboune a également confirmé, par la même occasion, que l’Algérie approvisionnera l’Italie en énergie solaire et en électricité conventionnelle.
Le quatrième sommet entre les gouvernements algérien et italien, dont les travaux ont été présidés par le président Abdelmadjid Tebboune et le président du Conseil des ministres italien, Mario Draghi, s’est tenu hier au siège de la Présidence de la République. Auparavant, le président Tebboune a reçu au siège de la présidence de la République, le président du Conseil des ministres italien. Un accueil officiel a été réservé à Mario Draghi au siège de la présidence de la République où il a passé en revue un détachement de la Garde républicaine qui lui a rendu les honneurs.

16 accords signés dans plusieurs domaines
Des discussions bilatérales concernant plusieurs secteurs se sont déroulées au siège de la présidence de la République entre les délégations algérienne et italienne. La rencontre a regroupé les ministres des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamal Beldjoud, de la Justice, garde des Sceaux, Abderrachid Tabi, de l’Énergie et des Mines, Mohamed Arkab, et des Travaux publics, Kamel Nasri, et le président de l’Organe national de prévention et de lutte contre la corruption (ONPLC), Tarek Kour, avec leurs homologues italiens.
Un total de 16 documents a été signé par les ministres algériens et italiens, en présence du président Tebboune et du Premier ministre italien, Mario Draghi. Le Premier ministre italien est arrivé hier matin à Alger et a été accueilli à l’aéroport international Houari-Boumediene, par le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, et des membres du gouvernement. Il a déposé ensuite une gerbe de fleurs devant la stèle commémorative au sanctuaire du martyr à Alger et a également observé une minute de silence à la mémoire des martyrs de la Guerre de libération nationale. Les sources italiennes ont rappelé que la visite initialement prévue sur deux jours – lundi 18 et mardi 19 juillet – a été réduite à une seule journée, pour permettre à Mario Draghi de rentrer à Rome, à cause de la crise politique qui secoue le gouvernement italien.

Une « grande convergence de vues » sur le Sahara occidental, la Libye, le Mali et le Sahel
Le président Tebboune a affirmé que ses entretiens avec le président du Conseil des ministres italien, Mario Draghi, traduisent la solidité des relations unissant les deux pays, liés par « une grande convergence de vues » concernant les dossiers importants, tels la Libye, le Mali et le Sahel. Les entretiens avec le président du Conseil des ministres italien étaient « intenses et traduisent les fortes et solides relations liant nos deux pays », a souligné le président Tebboune. Les entretiens ont été marqués par « une grande convergence de vues concernant les questions bilatérales et d’intérêt commun, notamment au niveau de la région du Maghreb », a-t-il ajouté. « Nous avons perçu une totale convergence de vues concernant les grands dossiers et la situation en Libye, au Mali et au Sahel et avons convenu d’appuyer les efforts de l’Envoyé onusien au Sahara occidental et de la Minurso pour le règlement du conflit », a poursuivi le président Tebboune. Pour sa part, Mario Draghi a fait savoir que ces derniers mois, l’Algérie est devenue le premier fournisseur de gaz de l’Italie.
M’hamed Rebah