Air Algerie

AIR ALGERIE : Rome et Frankfurt ne font pas le plein

Bien que la décision d’augmenter le nombre de vols à l’international ait été accueillie avec beaucoup de satisfaction par la communauté nationale à l’étranger, passant de 9 à 31, Air Algérie semble, encore une fois, faire peu cas de la règle de l’offre/demande. Autrement, la programmation des vols ne répond pas à cette exigence. Et pour cause … Ainsi, nous apprenons de sources sûres au sein de la compagnie aérienne que les vols hebdomadaires de et vers Rome et Frankfurt ne sont remplis qu’à raison de 40 à 60% (tout au plus). Loin de nous là l’idée porter un jugement sur l’offre en elle-même, il reste qu’Air Algérie, en tant qu’entreprise publique, doit s’intéresser à d’autres capitales étrangères. Notamment, là où la communauté nationale est plus importante à l’exemple de l’Angleterre (250 000 Algériens) ou encore le Canada (entre 110 et 160 000). Après les vols de et vers la France, la Turquie, l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne, la Tunisie et la Russie, n’est-il pas temps de programmer Londres et le Québec ? C’est d’autant plus que le feu vert a été donné par le président de la République lui-même au sujet notamment de la reprise graduelle des vols suivant l’amélioration de la situation sanitaire. Au lendemain de l’instruction présidentielle, le ministre des Transport s’est engagé à programmer d’autres vols dans les pays où la communauté nationale est forte. Ainsi interpellée, charge à Air Algérie de suivre !

10 blessés dans deux accidents de la route à Aïn Témouchent
Dix personnes ont été blessées lors de deux accidents de la route distincts, survenus mercredi à Aïn Témouchent, a-t-on appris de la direction de wilaya de la protection civile. Le premier accident est survenu suite au renversement et au dérapage d’un bus de transport des travailleurs à proximité de Oued Senane, au niveau du chemin de wilaya CW no 96 entre les communes de Ain Témouchent et Sidi Benadda. Le drame a fait 6 blessés parmi les passagers. Ils ont été transférés vers le service des urgences médicales à l’hôpital « Ahmed Medeghri » du chef-lieu de wilaya. Par ailleurs, les services de la Protection civile ont enregistré quatre autres blessés, suite au dérapage d’un véhicule touristique, entre les villages de Rouaiba et Sidi Bakhti, dans la commune d’El Amria. Les victimes ont été prises en charge au service des urgences d’El Amria, a précisé la même source, ajoutant que les services de la Gendarmerie nationale compétente territorialement ont ouvert une enquête pour déterminer les causes de ces deux accidents.

Le changement climatique pourrait déplacer 216 millions de personnes à l’intérieur de leur pays d’ici 2050
Le changement climatique pourrait contraindre 216 millions de personnes à travers le monde à se déplacer à l’intérieur de leur pays d’ici 2050, a indiqué la Banque mondiale dans un rapport publié lundi. Le changement climatique est un puissant moteur de migration interne en raison de son impact sur les moyens de subsistance des populations et la perte d’habitabilité dans les lieux très exposés, note le rapport, qui ajoute que des points chauds de migration climatique interne pourraient apparaître dès 2030 et « continuer à s’étendre et à s’intensifier » d’ici 2050. D’ici 2050, l’Afrique subsaharienne pourrait compter jusqu’à 86 millions de migrants climatiques internes, l’Asie de l’Est et le Pacifique, 49 millions, l’Asie du Sud, 40 millions, l’Afrique du Nord, 19 millions, l’Amérique latine, 17 millions, l’Europe orientale et l’Asie centrale, 5 millions, précise le document. Le rapport est un « rappel brutal » du coût humain du changement climatique, en particulier pour les plus pauvres du monde, ceux qui contribuent le moins à ses causes, a déclaré Juergen Voegele, vice-président du développement durable à la Banque mondiale. « Il indique aussi clairement la voie à suivre pour que les pays s’attaquent à certains des principaux facteurs à l’origine des migrations liées au climat », a ajouté M. Voegele. Le rapport note par ailleurs que des actions immédiates et concertées visant à réduire les émissions mondiales et à soutenir un développement écologique, inclusif et résilient pourraient réduire l’ampleur de la migration climatique de jusqu’à 80%.

L’Opéra d’Alger annonce la reprise des ateliers de formation
L’Opéra d’Alger « Boualem-Bessaih » a annoncé la reprise des ateliers de formation et de perfectionnement dans plusieurs disciplines artistiques, assurés par des professeurs « qualifiés et expérimentés », indique un communiqué de l’institution culturelle. Requérant l’âge de dix ans au moins, onze disciplines dans les arts de la scène sont au programme de ces cycles de formation dédiés notamment à la danse, à la musique, au chant, au théâtre et aux arts plastiques. La discipline de la danse renferme les genres traditionnel, Modern Jazz et classique pour fillettes, a indiqué la source, précisant que l’intégration aux ateliers de cette dernière section se fera sur audition, en fonction des places disponibles. Côté musique, les cours sont organisés autour de l’apprentissage du genre arabo-andalou et la maîtrise technique des instruments (piano, violon, guitare et clarinette) dans différents styles de musique, la musique classique notamment, précise le communiqué. Le chant polyphonique, l’art du comédien et la scénographie pour le théâtre, ainsi que les arts plastiques figurent également dans ce riche programme de formation et de perfectionnement, dont les inscriptions sont en cours jusqu’au 30 septembre. Les ateliers de formation et de perfectionnement dans les disciplines des arts de la scène organisés à l’Opéra d’Alger visent essentiellement, selon la directrice générale de l’Opéra d’Alger, Fatma Zohra Namous Senouci, à « offrir des opportunités aux jeunes et à découvrir de nouveaux talents ».

Mise en échec d’une tentative d’émigration clandestine à Chlef
Une tentative d’émigration clandestine a été mise en échec par les éléments de la sûreté de daïra d’El Marsa (Nord-ouest de Chlef), qui ont procédé à l’arrestation de quatre personnes, a indiqué un communiqué de la cellule de communication et des relations publiques de la sûreté de wilaya. Dans le cadre des efforts de lutte contre l’émigration clandestine, les éléments de la sûreté de daïra d’El Marsa ont mis en échec une tentative d’émigration clandestine à partir du littoral de cette région, a-t-on souligné dans le même document. Cette opération est intervenue suite à l’exploitation de renseignements rapportant qu’un groupe de personnes planifiait et préparait une opération d’émigration clandestine à partir des côtes d’El Marsa, a-t-on précisé. Suite à quoi les procédures légales ont été entreprises pour engager les investigations nécessaires, a ajouté la même source. L’opération a abouti à l’arrestation de quatre individus âgés de 27 à 43 ans, avec la saisie d’un moteur et d’un bateau de plaisance équipé, appartenant à l’un d’eux. Après parachèvement des procédures judiciaires, les suspects ont été présentés devant les autorités judiciaires compétentes de Chlef pour les chefs d’inculpation de « planification d’une opération d’émigration clandestine, et non dénonciation d’un crime », rapporte le communiqué.

Aïn Defla : arrestation d’un individu faisant l’objet de 5 mandats d’arrêt
Les services de sécurité de Ain Defla ont arrêté récemment à Khémis Miliana un individu de 47 ans ayant fait l’objet de 5 mandats d’arrêt de la part de la justice pour divers crimes commis, notamment ceux ayant trait au vol de téléphones portables, a-t-on appris mardi auprès de la cellule de communication et des relations publiques (CCRP) de la sûreté de wilaya. La mise hors d’état de nuire de cet individu originaire de la wilaya de Sidi Bel Abbès a eu lieu au début de la semaine en cours à hauteur de la gare routière de Khémis Miliana grâce aux policiers de la sûreté de daïra, en patrouille dans les parages, a-t-on indiqué. Ces derniers, attirés par son comportement attestant de son état d’ivresse, lui ont demandé de décliner son identité, chose qu’il a faite mais en énonçant une fausse. Non convaincus, les policiers l’ont transféré vers le siège de la sûreté de daïra, déclenchant une enquête exhaustive laquelle a fait état de cinq mandats d’arrêts à son encontre émis par les parquets de Sidi Bel Abbès et Khémis Miliana pour son implication dans divers crimes et délits, a-t-on fait savoir. Les griefs retenus contre lui sont le vol, la menace, les coups et blessures volontaires à l’arme blanche, mauvais traitement des ascendants et ivresse publique, a-t-on détaillé. Les procédures judiciaires ont été accomplies à l’encontre du mis en cause, poursuivi également pour avoir décliné une fausse identité, dans l’attente de sa présentation « prochaine » devant les instances judiciaires de Khémis Miliana, a-t-on conclu de même source.