Benabderrahmane

LA CHUTE DU POUVOIR D’ACHAT DOMINE LES DEBATS SUR LE PAG À L’APN : Benabderrahmane peaufine son argumentaire

Alors que le débat sur le plan d’action du Gouvernement pendant les deux derniers jours était au tour des préoccupations locales, les carences enregistrées dans les différents secteurs notamment la Santé et l’Éducation nationale, abordant « le manque d’infrastructures de base», le chômage et l’ignorance des zones d’ombre et les villes frontières. Lors du troisième jour, les différentes interventions des députés étaient essentiellement concentrés sur la baisse du pouvoir d’achat, en dénonçant la flambée des prix des produits de large consommation, critiquant par ailleurs l’absence de chiffres dans le PAG.
En effet, après que l’intervention des chefs des différents groupes parlementaires a été reportée pour aujourd’hui à défaut de temps, et en attendant la réponse du Premier ministre et ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, aux questions des élus qui aura lieu ce même jour (aujourd’hui), les députés intervenus hier encore ont salué le contenu global du PAG, qui tire ses principaux axes du programme du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, notamment ceux liés à la réalisation de la sécurité alimentaire et de l’alimentation suffisante en eau potable. Parmi les objectifs les plus importants du programme prometteur pour la réalisation de la sécurité alimentaire, selon le député du Parti voix du peuple (PVP), Lamine Osmani, figure l’adoption d’un nouveau cahier portant sur les conditions liées au mode d’octroi des terres agricoles, ainsi que les mesures allant dans le sens de l’agriculteur pour lui donner la priorité dans chaque programme comme maillon principal de la croissance agricole. En ce qui concerne les ressources en eau, le gouvernement a élaboré un programme visant à augmenter les capacités de production d’eau potable et à exploiter les ressources souterraines du nord du désert en vue d’atteindre la sécurité hydrique. Il faut dire que le secteur des Ressources en eau a pris la part du lion, et selon l’offre, il vise à assurer la sécurité hydrique en portant le taux de raccordement à l’eau potable à 99%, et ce, en procédant au dessalement de l’eau de mer et à travers les différentes STEP. Par ailleurs, d’autres questions ont été abordées par d’autres députés notamment ce qui concerne le côté social, critiquant le manque de communication en matière de chiffres et le délai de mise en œuvre dans le PAG, appelant à la nécessité de définir des mécanismes de financement pour son application loin des slogans. Cependant, ces derniers (les députés) ont mis en garde contre les répercussions de la hausse des prix et de l’effondrement du pouvoir d’achat des citoyens, appelant à la nécessité de trouver des solutions à cette situation difficile que connaît le pays ces dernières années. « Une situation face à laquelle ils préconisent une augmentation des salaires pour rétablir un tant soit peu le pouvoir d’achat des citoyens dont la colère ne cesse de monter et contre laquelle ils mettent d’ailleurs en garde, redoutant une explosion sociale ». Dans ce cadre, le député Kamel Koraichi, des indépendants, a souligné que le plan de travail du gouvernement nécessite la création d’un ministère de la Planification et du Suivi, chargé de trouver des mécanismes et des solutions pour la prise en compte des demandes et des préoccupations des citoyens. De son côté, le député Galata Yazid, du Front Algérie Nouvelle, a appelé l’État à la nécessité d’œuvrer sincèrement pour gagner la confiance des Algériens pour le changement et la construction d’une nouvelle Algérie, plaidant en outre pour les préoccupations de la population dans le secteur de la Santé. Quant à Hamia Boumediene élu du RND, a précisé que le PAG est un projet ambitieux, mais il manque de chiffres et de délai de mise en œuvre, soulignant la nécessité d’améliorer la vie sociale du citoyen à travers la fourniture des logements et des produits de première nécessité. Le même député a critiqué également l’augmentation des prix des produits alimentaires notamment ceux des céréales sèches qui connaissent une augmentation ces derniers jours.
Aussi, et lors de la séance plénière du matin à l’APN d’autres députés des indépendants, FLN et El Binaâ ont salué le contenu du plan du Gouvernement, affirmant qu’il est « riche » et « ambitieux », tout en appelant à investir d’avantage dans le secteur de la culture, le sport et le tourisme.
Sarah Oubraham