AIR ALGERIE REND SON BILAN 2018 : «La compagnie a pris des décisions difficiles et désagréables»

Dans un communiqué rendu public hier, la compagnie aérienne nationale revient dans un passage laconique sur le mouvement de grève du personnel technique et de maintenance avion. Ainsi après avoir dressé les réalisations enregistrées durant cette année houleuse pour l’espace aérien national, Air Algérie souhaite que l’année 2019 soit celle de la stabilité sur le plan social, et axer le tout sur les intérêts communs de l’entreprise.

Ainsi, elle espère que l’année 2019 «ne connaîtra pas les frictions sociales enregistrées en 2018», et lesquelles, poursuit le communiqué, «ont amené la compagnie à prendre des décisions, certes difficiles et désagréables», mais au profit exclusif de l’intérêt général et de la clientèle», pouvait-on y lire.
En effet, c’est le cas de le dire, Air Algérie est constamment paralysée par les séries de débrayages menés par ses techniciens qui réclament grosso modo une révision de la grille salariale et l’amélioration des conditions de travail.
Au titre des performances, Air Algérie a réalisé un chiffre record de 6,5 millions de passagers transportés durant l’année 2018, a-t-elle indiqué mercredi, dans un communiqué.
En outre, l’année 2018 a été marquée, notamment par le renouvellement du label international de sécurité « IOSA » délivré par l’Association internationale du transport aérien, ainsi que par la finalisation du processus de certification ISO 2000-2005 pour l’activité de catering, précise la même source.
De même, l’année écoulée a été marquée par l’implémentation d’un nouveau système intégré de gestion des passagers et de fidélisation de la clientèle, l’extension du réseau par l’ouverture de quatre nouvelles lignes ainsi que par la mise en service du premier avion passagers converti en cargo (P2F).
En outre, Air Algérie a également enregistré, durant l’année 2018, « la mise en service de nombreux équipements de maintenance et d’essais destinés à atteindre une plus grande intégration, le non recours à l’affrètement, une saison estivale réussie et le développement du Call-Center (capacités, paiement à distance) », souligne le communiqué.
Pour la compagnie aérienne nationale, « cela n’a été possible qu’avec le concours de tout le personnel de la compagnie, quels que soient leur poste, emploi et statut ». « Œuvrer à la réussite d’une entreprise comme la nôtre, c’est participer à une aventure collective exaltante qui doit être empreinte de relations professionnelles sereines », a estimé Air Algérie.
« Il nous importe aussi de souligner également que l’état actionnaire a appuyé la compagnie en autorisant le renouvellement partiel de sa flotte, en faisant droit, à sa demande, d’obtenir des compensations financières pour sujétions de service public en adéquation avec les coûts qu’elle supporte et en supprimant certains droits de douanes liés aux moyens aéronautiques », lit-on dans le communiqué.
R. N.