AGUILA SALAH

AGUILA SALAH EN VISITE DE TROIS JOURS À ALGER : « La Libye  a besoin de l’Algérie » 

Le Président du Parlement libyen (chambre des représentants), Aguila Salah, est arrivé hier à Alger pour une visite de trois jours lors desquels il devra s’entretenir avec les responsables algériens. Objectif : solliciter, encore une fois, l’aide de l’Algérie dans la résolution de la crise de la Libye qui s’affaire à chasser les mercenaires et forces étrangères de son sol et à organiser, décembre prochain, d’élections présidentielle et législative.

Tout comme lors de la première visite en juin 2020 en Algérie, Aguila Salah aura à s’assurer de l’accompagnement actif de l’Algérie en faveur de la réalisation de cet objectif, comme elle l’a exprimé fin aout passée durant la réunion des pays voisin de la Libye. Arrivé à Alger sur invitation de son homologue algérien, le président de l’Assemblée populaire nationale, Aguila Salah a décliné le motif de sa visite. « La Libye compte sur le soutien du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune et du peuple algérien pour sortir de sa crise qui tire à sa fin », a-t-il indiqué à son arrivée à l’aéroport international d’Alger, ajoutant que son pays  « a besoin de l’Algérie en toutes circonstances ».
Reçu à son arrivée, par le président de l’APN, Brahim Boughali, le président du Parlement de Tobrouk s’est dit « ravi de l’invitation qu’il a reçue de l’Algérie », à laquelle la Libye « est liée par des relations séculaires qui remontent à la lutte contre l’occupation française », rappelant dans ce contexte la commémoration par les deux pays, il y a quelques jours, de la bataille d’ « Issine », contre l’occupant français.
« Nous sommes fiers de l’Algérie, qui est un pays pivot dans le monde arabe, tout comme nous sommes fiers du peuple algérien digne et courageux qui s’est toujours dressé contre l’avilissement », a-t-il déclaré, mettant l’accent sur « son histoire riche de hauts faits dans la lutte qu’il a menée pour la libération de son pays ».
« Nous avons besoin de notre voisine l’Algérie en toutes circonstances, nous sommes en contact avec l’Algérie dont nous n’oublions jamais les positions en notre faveur durant les circonstances difficiles traversées par la Libye », ajoute le responsable libyen.
À ce propos, Aguila Salah a mis en avant l’importance du rôle algérien dans le règlement de la crise libyenne, précisant que « nous comptons sur le président et le peuple algérien pour aider la Libye à sortir de sa crise, qui touche à sa fin ».
F. G.