AFFAIRE DE L’ASSASSINAT DE L’ÉTUDIANT ASSIL À BEN AKNOUN : Hadjar s’engage à assurer plus de sécurité dans le milieu universitaire

C’est par une déclaration que le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, a assuré qu’il va y avoir plus de sécurité au sein des cités universitaires ! au lendemain de son déplacement, dans la nuit de dimanche à lundi, à la Cité universitaire Abderrahmane Taleb, Ben-Aknoun, Alger, suite au meurtre crapuleux dont a été victime le défunt étudiant, Assil Belalta.
S’exprimant hier, lors d’une réunion avec les recteurs d’universités et directeurs des écoles supérieures de la région Centre, en présence du secrétaire général de l’Union des universités arabes (UUA), Amr-Ezzat Salama, le ministre Hadjar a affirmé que «les services de son ministère ne ménagent aucun effort pour sécuriser les universités et les cités universitaires», a-t-il déclaré, en réaction à l’assassinat du défunt précité, outre les violences qui se manifestent dans l’espace universitaire. Poursuivant dans ses déclarations, il a dénoncé l’assassinat commis contre un étudiant en troisième année médecine, qualifiant de « lâche» et de «crime ignoble» ce qui a secoué la cité universitaire, dans la nuit de dimanche à lundi derniers. Sans manquer, encore une fois, d’appeler «à la nécessité de garantir la sécurité au sein de l’enceinte universitaire», le ministre, dont le secteur n’est pas face au premier cas de ce genre de violence extrême, a assuré que ses services «ne ménagent aucun effort pour sécuriser les universités et les cités universitaires.» Pour rappel, le corps sans vie de la victime, l’étudiant en médecine, Assil Belalta, 21 ans, a été découvert peut-après 19h, dimanche dernier dans sa chambre, gisant dans une mare de sang. Selon le témoignage de nombreux étudiants, résidant dans cette cité universitaire, et au pavillon «G», où résidait, la victime, «les auteurs ou l’auteur du crime ont réussi à prendre la fuite, sans s’inquiéter». À l’heure où nous mettons sous presse, les circonstances demeurent encore non-élucidées, par les services de sécurité en charge du dossier, après qu’une enquête ait été ouverte aussitôt par la police judicaire, après leur déplacement au lieu du crime.
Dans le sillage de leur enquête, le personnel en charge d’assurer la sécurité de la résidence universitaire en question ont été entendus par la police, ainsi que des étudiants, s dans la cité universitaire précitée. Avant hier, un rassemblement de plusieurs centaines d’étudiants a été observé à la faculté de médecine Ziania, à Ben Aknoun, pour honorer la mémoire de leur camarade, l’étudiant Assil, pour que ce genre de crimes et la violence dans le monde universitaire cessent. Rappelons qu’avant l’assassinat de Assil, un étudiant zimbabwéen a été retrouvé mort, assassiné, dans la wilaya de Annaba, après avoir reçu plusieurs coups de poignard et avant lui, un autre étudiant a trouvé le même sort, un palestinien, mort électrocuté, suite aux intempéries enregistrées dans la même wilaya.
Mohamed Amrouni