21e Festival culturel européen

21e Festival culturel européen : Une synergie musicale autour du patrimoine méditerranéen

Une synergie musicale autour du patrimoine méditerranéen a été présentée, lundi soir à Alger, par le maestro Salim Dada et sa compagnie et la fusion « Alg-rio et Hind », qui ont chanté, l’Italie et le Portugal, dans le cadre du 21e Festival culturel européen.

La salle Mustapha-Kateb du Théâtre national Mahieddine-Bachtarzi (Tna), à moitié exploitée, pour des raisons évidentes de sécurité sanitaire liées à la pandémie de la Covid-19, a accueilli l’Italie et le Portugal, deux pays du sud de l’Europe, venus rappeler leur grande amitié avec l’Algérie, lors de la 21e édition de ce festival, ouvert le 24 juin dernier. Salim Dada et les dix musiciens de son orchestre ont présenté, « Waçlat al ashwaq », une prestation de haute facture présentée dans des atmosphères solennelles pour le compte de l’Italie, devant un public recueilli, astreint au strict respect des mesures de prévention contre la propagation du Coronavirus. Ouvrant son récital par un hommage au grand compositeur italien, Ennio Morricone (1919-2020), le maestro a interprété avec son ensemble, deux extraits de musiques de films de ce géant de la musique, « Thème of Ali » de « La bataille d’Alger » de Gillo Pontecorvo (1919-2006) et l’ »Homme à l’harmonica » de « Il était une fois dans l’Ouest » de Sergio Leone (1929-1989) avec pour rôle principal, l’illustre Charles Bronson (1921-2003). Sur les textes de Brahim Ben Ali El Hasry, Ibn Sahl Al Andaloussi, Safa Eddine El Hula, Lissane Eddine El Khatib et Ibn Nabata El Masry, l’Ensemble Salim Dada a présenté une dizaine de pièces de sa composition, aux variations modales orientales, conçues sur des rythmes composés aux cadences irrégulières. Ainsi, le public a notamment pu apprécier les pièces, « Taqsim Nahawound Guitare », « Sama’i Ashwaq », « Ya hal bakaïtu », « Taqsim oud », « Hal dara », « Lunga Nahawound », « Shuqqa jaybou-l-layl », « Djadaka-l-ghaithu » et « Ma massa ». Devant un public conquis, le maestro à la guitare et ses musiciens, Youcef soltani, chef de Chœur, abderrahmane Akrout, Ahmed Hadj Kouider et Réda deriassa au chant, Berkane Mekhademi au violon arabe (alto), Habib Boumegouas au oud (luth), Mahdi Djama au saxophone, Amina Mekkaoui à la contrebasse, ainsi que Oussama Mebarka et Hichem Boutahraoui aux percussions, ont brillé de maitrise et de virtuosité, livrant un spectacle plein qui invite au voyage et à la méditation. Très applaudi par l’assistance Salim Dada a cédé la scène à la fusion, « Alg-rio et Hind », un ensemble qui se nourrit des influences de chacun de ses membres, tous étroitement liés au Fado portugais et imprégnés par les cadences typiques capverdiennes et sud-américaines (Bossa nova, salsa, chora brésilienne ). Sous un éclairage des grands soirs, Nazim Bakour, guitariste époustouflant et compositeur hors pair, Soheib Stambouli à la mandoline, Farid Mokaddem au nay et Hind Boukella au chant ont promené l’assistance dans une randonnée onirique, rendue possible grâce à une collaboration intense entre eux. Hind Boukella et Alg-rio ont brillamment exécuté un répertoire prolifique d’une quinzaine de pièces autour du Fado, une synthèse multiculturelle de danses chantées afro-brésiliennes et de genres traditionnels locaux et des zones rurales du Portugal, inscrit en 2011 par l’Unesco sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité. Auparavant et dans la solennité du moment, le conteur à la Kora Fayçal Belattar, soutenu par Linda Ludmila Slaim au qanun, a donné lecture à deux textes de présentation de sa plume au lyrisme relevé, à travers lesquels l’Italie et le Portugal « deux pays incarnant l’esprit de la Méditerranée » ont ouvert leurs livres respectifs au public. En présence de l’ambassadeur et chef de la délégation de l’Union européenne en Algérie, John O’Rourke et des ambassadeurs en Algérie des Républiques, d’Italie, Giovanni Pugliese, et du Portugal Luis de Albuquerque Veloso, le public a longtemps applaudi les deux ensembles, savourant les moments des deux prestations dans la délectation. Le 21e Festival Culturel européen se poursuit au Tna jusqu’au 2 juillet prochain, sous le slogan « L’Algérie chante l’Europe ». Il est animé par une pléiade de chanteurs et ensembles musicaux algériens, dont l’Orchestre symphonique « Acima » et le groupe « Garage Band » qui chanteront mardi soir, la Pologne, la République tchèque, la Suède et le Danemark.