Setif

18 communes de la wilaya de Sétif placées en confinement partiel dès aujourd’hui : La pandémie repart de plus belle

Ayant enregistré ces dernières semaines un nombre inquiétant de cas de contaminations au Covid-19, pour être classée en tête de liste des wilayas du pays les plus touchées par le virus, 18 communes de la wilaya de Sétif seront, à compter d’aujourd’hui, en confinement partiel durant 15 jours, de 13 heures à 05 heures du matin.

Selon un communiqué rendu public, hier, par le ministère de l’Intérieur des collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, cette décision a été prise dans le cadre des mesures engagées par les pouvoirs publics pour empêcher la propagation du coronavirus notamment suite à l’évolution de la pandémie dans la wilaya de Sétif. Ainsi, les communes concernées par ce confinement partiel sont Aïn- Arnat, Ain Abassa, Ourissia, Aïn-Oulmène, K’sar El-Abtal, Guellal, Aïn-Azel, Aïn Hd’jar, Bir H’dada, El-Eulma, Bazer Sekra, El-Guelta Ezzerka, Bougaa, Ain Roua, Béni Oussine, Baida Bordj (Centre) et Aïn-K’bira, précise la même source.
D’ailleurs, la commune de Chelghoum-Laïd relevant de la wilaya de Mila, ville limitrophe d’El Eulma était ville morte hier. La peur d’être contaminé par le Covid s’est emparé, des citoyens qui se sont auto-confinés pour se protéger. Il convient de noter, d’autre part, que la recrudescence très inquiétante de cas de contamination au Covid dans plusieurs wilayas du pays poussera certainement les différentes autorités locales concernées à prendre la même décision. Le confinement partiel pouvant toucher plusieurs communes dans la même wilaya sera probablement généralisé si la tendance haussière persiste.
Les professionnels de la santé sont en tout cas nombreux à encourager cette mesure. Le Pr  Abderrezak Bouamara, chef de service d’épidémiologie au CHU de Blida, a exprimé de vives inquiétudes quant à la multiplication des foyers épidémiques dans cette wilaya, épicentre de l’épidémie. Il avait souligné  que «sur 29 communes que compte la wilaya de Blida, 25 d’entre elles abritent des foyers d’infection, pour la majorité d’origine familiale» et a appelé à mettre en place des actions en urgence avant que ces foyers ne se propagent. Bouamara avait indiqué que le pays « enregistre  un rebond de l’épidémie, comme cela est constaté ailleurs dans le monde, mais nous devons agir rapidement pour contenir ces foyers épidémiques qui constituent une menace et un risque d’une deuxième vague si on n’arrive pas à les maîtriser.»

Les walis gardent la haute main
Il est à rappeler que les membres du conseil scientifique chargé du suivi de la pandémie avaient estimé que la réglementation en vigueur, en l’occurrence les instructions du Premier ministre du 29 juin dernier et le décret exécutif portant les mesures de prévention et de lutte contre la Covid-19, donne toute la latitude aux walis de «procéder au confinement partiel ou total ciblé d’une ou de plusieurs localités, communes ou quartiers connaissant des foyers ou des clusters de contamination». Le Pr Smaïl Mesbah, membre du conseil scientifique du suivi de la pandémie, avait expliqué que le recours au confinement est dicté par la situation épidémiologique dans la région ou la localité.
«Tant que la courbe épidémiologique connaît une hausse du nombre de nouveaux cas quotidiens, cela veut dire qu’il y a une transmission active du virus, d’où le cluster qui peut devenir un grand foyer épidémique avec un risque d’extension. Des actions urgentes s’imposent, tel que le confinement du quartier, de la cité ou de la commune. Aujourd’hui, la réglementation est claire et les walis sont autorisés à le faire», a-t-il indiqué.
Et de préciser : «Ces actions se résument à la mise en place d’un cordon sanitaire au niveau de la localité concernée durant une période de 14 jours avec des restrictions pour la circulation des personnes, en fixant des horaires pour les déplacements et l’interdiction des regroupements.» Parmi les wilayas qui enregistrent des records en termes de nouveaux cas au 6 juillet, L’on évoque entre autres Alger avec 50 nouveaux cas, Sétif 39 cas, Blida 45 cas, Biskra 35 cas, Djelfa 44 cas, Oran 29 cas, Tipasa 12 cas, Constantine 12 et Béjaïa 11 nouveaux cas.
Ania Nait Chalal