Zoukh a fait passer la trançonneuse sur les recours du relogement dans la Capitale

Sauf imprévu, l’opération de relogement en cours depuis maintenant une année dans la Capitale Alger, trouvera son épilogue avant le mois de Ramadhan prochain. C’est ce qu’a en tout cas affirmé, hier à Alger, le wali Abdelkader Zoukh, mais en émettant des réserves.
S’exprimant au cours d’une conférence de presse, le wali a annoncé que la 18ème opération, ayant débuté en juin de l’année dernière, se déroulera demain mardi. Cette énième opération concerne, selon les déclarations d’Abdelkader Zoukh, quelque 2 300 familles totalisant en tout et pour tout 13 800 personnes, dont 792 famille réparties à travers 30 sites destinés à des programmes et des projets d’infrastructures publiques, 457 familles logeant dans des bidonvilles, 335 familles habitant des bâtisses menaçant ruines à travers les communes de Bab Ezzouar, El Madania, El Mouradia, Alger Centre et Sidi M’hamed, 281 familles occupant des terrasses d’immeubles situés à travers les communes d’El Madania, Alger Centre et Sidi M’hamed ainsi que 101 familles habitant dans des immeubles menaçant ruine, situés dans les communes de Raïs Hamidou, Sidi M’hamed, El Madania, Mohamed Belouizdad et Hammamet, et classés dans la case rouge par les services techniques. La part du lion est revenue à la circonscription administrative de Sidi M’hamed puisqu’elle concerne tout de même quelque 600 familles. Les familles déplacées seront relogées à travers 12 quartiers situés respectivement à Dar El-Beïda, Bordj El-Bahri, Baraki (02 sites) et Souidania. Pour ce faire, les services de la wilaya d’Alger ont décidé de mobiliser d’importants effectifs, en l’occurrence 8 300 agents issus de 09 entreprises de wilaya et de 23 communes auxquels viendront s’ajouter des cadres des services de sécurité et, entre autres, des éléments de la Protection civile, et des cadres représentant les OPGI, la wilaya d’Alger et les circonscriptions administratives. Le wali a, de même, souligné que 4 000 camions et 100 bus ont été mobilisés. Cependant, et interpellé au sujet des citoyens et citoyennes qui estiment avoir été exclus de l’opération de déplacement et relogement, Abdelkader Zoukh a quelque peu relativisé les choses. Toutefois, il a révélé que pas moins de 5 272 recours ont atterri au niveau des services concernés de la wilaya d’Alger. Sur ce chiffre, seulement 284 recours ont été jugés recevables, tandis que 4 799 recours ont été rejetés. 79 recours restants ont été ajournés pour complément d’investigations et d’enquêtes approfondies, tandis que 110 autres seront passés au crible. Des cas de triche avec falsification et utilisation d’attestations falsifiées dans les dossiers de demande de logement ont été démasqués, selon le wali d’Alger qui n’a pas manqué d’indiquer que 525 cas font l’objet de poursuites judiciaires. Le même responsable a expliqué que l’opération d’investigations a débusqué 26 cas débouchant sur le renvoi de 15 familles, alors que les 11autres font l’objet d’un procès. L’opération de déplacement et de relogement dans la Capitale a débuté au mois de juin 2014. À ce jour, quelque 20 373 familles totalisant 122 000 personnes ont été affectés dans des logements décents. Les 57 communes d’Alger ont été concernées par cette opération qui vise, en premier et en dernier lieu, à éradiquer les bidonvilles et les points noirs de la capitale du pays. Parallèlement à cette opération, le wali d’Alger a annoncé qu’il a été décidé de remettre les clés aux bénéficiaires de logements sociaux (LPL) à travers les communes de Rouiba (158 bénéficiaires), Raïs Hamidou (80 bénéficiaires) et Ben Aknoun (75 bénéficiaires).
Mohamed Djamel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>