VACCINP4

VACCIN ANTI-COVID-19 : Cinq millions de doses réceptionnées avant le 9 septembre

Le ministre de la Santé de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, annonce la réception de cinq millions de doses de vaccin anti-covid 19 avant le 9 septembre en cours.
S’exprimant hier sur le plateau de la télévision nationale, Benbouzid a expliqué que ces nouvelles doses de vaccins seront reçues en deux lots, et ce avant le 9 du mois en cours. Le ministre a souligné, à cette occasion, la nécessité d’aller se faire vacciner notamment en cette période marquée par le recul de la troisième vague, et surtout afin de parer aux risques d’une quatrième vague plus violente. C’est dans cette optique qu’une grande campagne de vaccination a été lancée samedi 4 septembre et devra se poursuivre jusqu’au 11 du même mois, rappelle-t-il. L’objectif de cette campagne, précise le même responsable, est de toucher plus de monde en procédant à la vaccination de 20 millions d’Algériens soit 70% de la population globale avant la fin de l’année. En plus du respect des gestes barrières dont le port du masque et la distanciation physique, Benbouzid insiste à ce que la vaccination soit le moyen le plus sûr permettant de se protéger des risques de la contamination au covid et ses variants. Il rappelle encore que l’objectif du ministère de la Santé est d’arriver à vacciner un nombre important d’Algériens en un laps de temps, et de surtout éviter une hausse des cas de contamination au covid à la rentrée sociale. À propos de la méga-campagne entamée samedi dernier, Benbouzid indique que 6381 points de vaccination ont été mis en place à travers le territoire national, assurant que le ministère a déployé tous les moyens nécessaires ainsi que des équipes médicales et ce en collaboration avec d’autres secteurs dont la Protection civile et la Sûreté nationale, pour la réussite de cette campagne. Évoquant la dernière vague de la pandémie qui a touché l’Algérie le mois de juillet, le ministre a déclaré qu’elle était « intense » occasionnant pas moins de 16 000 malades hospitalisés tous dans un état de détresse respiratoire. Il rappelle que le pic a été atteint le 28 juillet avec une moyenne de 500 nouveaux malades nécessitant l’hospitalisation. Sur l’obligation de la vaccination, Benbouzid a, par ailleurs, précisé que cette décision n’est pas à l’ordre du jour, soulignant que la question sera étudiée selon les nouvelles données scientifiques.
Ania Nait Chalal