Belmadi

Un nouveau casse-tête chinois pour Belmadi

Le sélectionneur national, Djamel Belmadi, aura des soucis à se faire pour remplacer éventuellement le défenseur axial Djamel Benlamri lors des deux matchs amicaux qu’il a programmés en octobre prochain, probablement aux Pays-Bas. En effet, et comme tout le monde le sait, Benlamri, devenu un élément clé de la sélection nationale depuis la précédente CAN, vient de résilier son contrat avec le désormais ex-club saoudien Al-Chabab. Il se retrouve ainsi sans compétition depuis plus de sept mois. Certes, il y a Tahrat et Mandi, ainsi que Bensebaïni qui pourrait évoluer dans l’axe de la défense, mais le coach aura du mal à trouver un remplaçant à l’un des meilleurs défenseurs de la dernière Coupe d’Afrique des nations. Il faut dire que les candidats à la succession de l’ancien défenseur du NAHd, de la JSK et de l’ESS ne se bousculent pas , même si le plus indiqué reste le défenseur axial de l’ES Tunis, Abdelkader Bedrane. Ce dernier a souvent été dans les plans de l’entraîneur national, sauf que ses blessures à répétition lui ont joué un mauvais tour. Le sélectionneur national aura encore quelques semaines pour résoudre ce problème. Benlamri aura intérêt à trouver un point de chute pour la saison prochaine s’il veut réellement garder son statut de cadre de l’équipe nationale.

Le sélectionneur national exige d’affronter le Cameroun et le Ghana
Le sélectionneur national, Djamel Belmadi, a insisté pour affronter en amical « deux gros morceaux », les sélections du Cameroun et du Ghana, le mois d’octobre prochain en Europe, en prévision de la reprise des matches de qualification à la coupe d’Afrique des nations CAN-2021 en novembre, selon l’APS. Alors que plusieurs sélections africaines ont été citées comme futures sparring-partners des « Verts », dont le Gabon et la Guinée, Belmadi a exigé d’affronter le Cameroun et le Ghana, afin « de jauger la forme de ses joueurs après plusieurs mois d’inactivité en raison de la pandémie de coronavirus (Covid-19) ».
Toutefois, la même source assure qu’aucun accord n’a encore été signé entre l’agence « Evol Sport » et les sélections en question. Le problème reste d’ordre purement organisationnel relatif au lieu qui abritera ces deux rencontres.

Allab, Tosyali, Bora, Demiral… Qui sont les poissons-pilotes des croisades algériennes d’Erdogan ?
Un petit bataillon de milliardaires turcs et algériens joue les éclaireurs d’Erdogan en Algérie prêts à remplacer au pied levé des Français de plus en plus désavoués et à concurrencer des Chinois omniprésents. Une offensive commerciale menée dans des salons feutrés, loin du tapage de la crise libyenne qui divise officiellement Alger et Ankara.

Deux « harraga » retrouvés morts
Les services de la Protection civile ont repêché, jeudi, au large d’Aïn-Témouchent les corps sans vie de deux personnes (une femme et un enfant), alors que les éléments des garde-côtes ont réussi à secourir 19 autres parmi les candidats à l’émigration clandestine, suite au renversement de l’embarcation à bord de laquelle elles se trouvaient, a-t-on appris auprès des services de la Protection civile. L’embarcation, à son bord 22 candidats à l’émigration clandestine, avait chaviré en mer non loin des Iles Habibas. L’intervention des garde-côtes, tôt le matin aux environs de 04 heures 30, a permis de secourir 19 personnes. Les services de la Protection civile ont repêché deux corps, l’un d’un enfant âgé de 9 ans et l’autre non encore identifié d’une femme, la trentaine, a-t-on indiqué.

Didier Raoult donne l’Algérie en exemple
Le Professeur Didier Raoult a été auditionné, ce mardi 15 septembre 2020, par le Sénat, en France. La blouse blanche a été pilonnée de questions par les sénateurs. Opportunité saisie par le Marseillais pour éclairer la lanterne des Français désireux d’y voir plus clair. Dans une vidéo, Didier Raoult dit tout, sur la maladie de Coronavirus, objet de cette audition au Sénat.

Des députés français quittent une réunion pour un… voile
Dénonçant un acte qui va à l’encontre du principe de laïcité, des députés de l’Assemblée nationale ont quitté, ce jeudi 17 septembre, une réunion de la commission d’enquête sur le Covid-19 à laquelle assistait une représentante de l’Unef, voilée. Des députés LR et une élue LREM ont quitté, jeudi, une audition à l’Assemblée sur le Covid-19 et la jeunesse, pour protester contre la présence d’une syndicaliste étudiante portant le voile, écrit l’AFP.
Les parlementaires participaient à l’audition de représentants de syndicats d’étudiants dans le cadre de la nouvelle commission d’enquête «pour mesurer et prévenir les effets de la crise du Covid-19 sur les enfants et la jeunesse», créée à l’initiative de la communiste Marie-George Buffet (Seine-Saint-Denis) qui en est rapporteur. Après la prise de parole des syndicalistes étudiants, le député du Pas-de-Calais (LR) Pierre-Henri Dumont, faisant un «rappel au règlement», s’est indigné du voile porté par la vice-présidente de l’Unef, Maryam Pougetoux, en estimant qu’il s’agissait d’un «acte communautariste délibéré» qui enfreignait «le principe de laïcité auquel doit s’astreindre notre Assemblée».
L’argument a été battu en brèche par la présidente de la commission, l’élue de Haute-Garonne, Sandrine Mörch, qui a déploré un «mauvais procès» en rappelant qu’«aucune règle n’interdit [sait] le port de signe religieux pour les personnes auditionnées».

Le Maroc sur le point de se « coucher »…
Le président américain Donald Trump a affirmé, mardi, que « cinq ou six autres pays pourraient suivre » l’exemple des Émirats arabes unis et de Bahreïn, et normaliser leurs relations diplomatiques avec Israël. Les propos du locataire de la Maison Blanche interviennent à quelques minutes de la signature des traités de paix entre l’État hébreu et les deux monarchies du Golfe. « De nombreuses autres nations sont prêtes » à faire la paix avec Israël, a-t-il ajouté aux journalistes, en présence du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou. « Vous allez voir beaucoup de bonnes nouvelles. Il va y avoir la paix au Moyen-Orient », a assuré le président américain. Même si Donald Trump n’a donné aucun nom de pays, le Maroc se trouve en bonne position dans la liste des candidats potentiels à une normalisation avec l’État hébreu. On en parle avec Simon Skira, président-fondateur de l’association d’amitié Israël-Maroc.

Mis aux poings

« L’Italie aspire à renforcer davantage ses relations avec l’Algérie », Luciana Lamorgese, ministre italienne de l’Intérieur.

Échanges gagnant-gagnant.